Virginie Hours – Juillet 2017

Le lac du Bourget a longtemps été connu sous le vocable de « lac de Châtillon », du nom d’un château qui contrôlait la voie navigable vers Lyon, et il ne prendra sa dénomination de « lac du Bourget » qu’au XIIIème siècle. Localement, il est parfois aussi appelé « lac d’Aix » ou « lac gris ».

C’est sur le bord du lac du Bourget qu’Alphonse de Lamartine a écrit le poème « Le Lac » (ou « ode au lac du Bourget » dans une première édition) qui fut publié en 1820 dans un recueil intitulé « Méditations poétiques ». Ce poème est considéré comme le premier manifeste du Romantisme français. Lamartine retrouvait régulièrement Julie Charles, épouse du physicien Jacques Charles, au lac du Bourget. Mais elle ne put s’y rendre en août 1817 en raison d’une maladie qui finit par l’emporter. Lamartine revint donc sur les lieux de leurs rencontres, mais seul. Il est alors surpris de réaliser que la nature est restée semblable, indifférente à sa tristesse.

 

Ainsi, toujours poussés vers de nouveaux rivages,

Dans la nuit éternelle emportés sans retour,

Ne pourrons-nous jamais sur l’océan des âges

Jeter l’ancre un seul jour ?

Ô lac ! l’année à peine a fini sa carrière,

Et près des flots chéris qu’elle devait revoir,

Regarde ! je viens seul m’asseoir sur cette pierre

Où tu la vis s’asseoir !

Tu mugissais ainsi sous ces roches profondes,

Ainsi tu te brisais sur leurs flancs déchirés,

Ainsi le vent jetait l’écume de tes ondes

Sur ses pieds adorés.

Un soir, t’en souvient-il ? nous voguions en silence ;

On n’entendait au loin, sur l’onde et sous les cieux,

Que le bruit des rameurs qui frappaient en cadence

Tes flots harmonieux.

Le poème en musique…

Louis de Niedermeyer d’Altenbourg, jeune compositeur suisse de Nyon, est fasciné par Lamartine et décide en 1820, de mettre en musique le poème « Le Lac ». C’est un très grand succès. Lamartine lui-même se déclare heureux du résultat et avoue :  » On a essayé mille fois d’ajouter la mélodie plaintive de la musique au gémissement de ces strophes. On a réussi une seule fois ; Niedermeyer a fait de cette ode une touchante traduction en notes. J’ai entendu chanter cette romance, et j’ai vu les larmes qu’elle faisait répandre. « 

Le lac L Niedermeyer

Dans le livre « Madame Bovary », Gustave Flaubert décrit une promenade en barque avec Léon pendant laquelle Emma va chanter un couplet du lac : « Une fois, la lune parut ; alors ils ne manquèrent pas à faire des phrases, trouvant l’astre mélancolique et plein de poésie ; même elle se mit à chanter : Un soir, t’en souvient-il ? nous voguions, etc. . »

Une question a souvent été posée : pour le compositeur, Le Lac s’identifie-t-il avec le lac du Bourget ou avec le Léman ? Son fils, Alfred Niedermeyer, a répondu sans ambiguïté lors du discours d’inauguration du buste qu’il offrit à la Ville de Nyon en 1893 puisqu’il déclara : « en mettant en musique les vers que Lamartine consacrait au lac du Bourget, Niedermeyer s’inspirait du souvenir du Léman, qu’il ne se lassait pas de revenir saluer chaque année… »

Rodin au musée Faure à Aix-les-Bains jusqu’au 3 septembre :

Le Musée Faure, installé dans une villa de style génois, du début du XXe siècle, a été fondé en 1949 pour accueillir le legs du Docteur Faure. Sa visite s’impose pour deux motifs :

Vous pourrez voir une reconstitution de la chambre qu’occupait Lamartine à la pension Perrier. On y retrouve quelques objets personnels tels son acte de naissance, ses tasses, et un buste, copie du portrait de David d’Angers réalisé en 1829, alors que le poète est au summum de la gloire.

Mais vous aurez surtout la chance d’admirer la seconde collection française d’œuvres de Rodin qui, à l’occasion de son bicentenaire, est présentée  telle que constituée par Jean Faure, dans toute sa diversité de formes et de matériaux. En effet, cinq œuvres de Rodin, mentionnées dans le legs de Jean Faure, ne sont plus à Aix-les-Bains aujourd’hui, mais exposées au Musée Rodin de Paris compte tenu de leur valeur inestimable. Pour l’occasion, à côté des trente-quatre sculptures qui sont restées dans la collection, deux des cinq œuvres sont exposées (prêt du Musée Rodin) et deux autres sont représentées en photo. Mais la particularité de cette exposition est de nous dévoiler le Rodin dessinateur dont l’œuvre de dessinateur s’est presque toujours développée parallèlement à son travail de sculpteur : treize dessins aquarellés (pratiquement tous réalisés entre 1899 et 1915, à une époque où il est de plus en plus attiré par le corps féminin), et douze lithographies réalisées en 1915 à Paris par l’Atelier Clot, directement d’après des dessins aquarellés de la main de Rodin.

Avec le Léman, le lac du Bourget est le plus grand lac d’origine glaciaire de France. D’une superficie de 44,5 km2, il s’étire tout en longueur et sa profondeur maximale est de 145 mètres. On trouve la ville thermale d’Aix-les-Bains (qui se surnomme la « riviera des alpes ») sur la rive est et la ville de Chambéry plus au sud.

Musée Faure

10 boulevard des Côtes

73100 Aix-les-Bains

Tél : 04.79.61.06.57

10h00 – 12h00 | 13h30 – 18h00

Fermé les mardis et jours fériés

Entrée : 5 € / tarif réduit 2,60€