Julie Vasa – Juillet 2017

Célèbre réalisatrice de la Nouvelle Vague, Agnès Varda est l’auteur de notamment, Cléo de 5 à 7, Sans toi ni loi, La Pointe courte, Les Glaneurs et la Glaneuse, Deux ans après.

Artiste contemporain, JR s’est fait connaître par ces collages devenus célèbres qu’il réalise sur les murs du monde entier.

Si c’est bien -M- qui a signé la bande son de Visages Villages, c’est JR qui a réalisé la couverture du dernier album du chanteur, Lamomali !

Ce fut un succès fou et mérité pour l’avant-première du documentaire d’Agnès Varda et JR au Cinéma les Scala à tel point que la séance a dû être doublée ! Une invitation à un road movie d’une tendresse infinie, à la rencontre de belles personnes. Des instantanés pour fixer les choses et se rappeler, éclairés par les touchantes anecdotes de JR himself venu présenter son film à Genève sans Agnès pour la première fois !

Séparés par quelques cinquante-cinq années, mais mus dès leur rencontre par l’envie partagée de travailler ensemble, la cinéaste de renom Agnès Varda et le talentueux artiste JR se sont associés sans trop savoir où ils allaient, sans même un scénario de départ… Un projet périlleux pour une réussite totale ! Auréolé de l’Œil d’or du meilleur documentaire au dernier festival de Cannes, Visages, villages propose un voyage aux quatre coins de la France, en camion-photomaton, à la rencontre de personnes, de régions, de villages, parfois oubliés. Les deux artistes investissent les lieux, photographient des gens pour coller leurs silhouettes, leurs visages, sur les façades de bâtiments, ou encore sur des murs ou des bunkers. Ainsi, nous partons sur les traces des mineurs des corons, à la rencontre de la dernière habitante d’une rue désertée, ou encore des travailleurs d’une usine, d’un facteur, d’une serveuse de restaurant, sans oublier les dockers du Havre et leurs femmes…

Visages, villages facteur

Chaque étape du voyage est l’occasion pour JR et Agnès Varda non seulement de rencontrer les habitants de ces villages mais aussi de les rassembler autour d’un événement, créant ou réanimant un lien qui parfois, avait pu s’estomper. Et c’est en cela que le film est particulièrement réussi : mettre l’art au service de l’humain, pour rapprocher les hommes et créer du lien.

Visages, villages camion

Un lien formidablement mis en valeur par la musique de Matthieu Chedid – M – qui épouse le film de manière admirable. Et pourtant, son travail n’a pas été facile comme JR s’est amusé à le révéler ! Si lui n’avait pas de doute quant à la pertinence du choix musical, cela n’en a pas été de même pour Agnès Varda qui n’a pas hésité à challenger le musicien jusque tard certains soirs pour obtenir le meilleur !

Visages villages est un film riche, poétique, avec comme fil rouge, les yeux. Ceux d’abord de JR qu’il cache derrière ses éternelles lunettes noires, ne les dévoilant qu’un instant à Agnès dans un moment très touchant du film. Mais ceux aussi d’Agnès, atteints d’une maladie rendant sa vision floue. Et JR de dire à Agnès qu’avec ce film, l’idée est d’emmagasiner un maximum d’images pour elle, avant que « tout ne foute le camp ». Et Agnès de répondre, quand parfois ses jambes ne peuvent la porter assez haut pour avoir un meilleur panorama : « Regarde pour moi ! ».

Visages, villages, AV & JR

Une complicité affleurant chaque scène, passant par des taquineries, des mises en boîtes de part et d’autre et toujours beaucoup d’humour. Mais ce que l’on retient à la fin du film, c’est un hommage à la réalisatrice mythique qu’est Agnès Varda et qu’elle n’a évidemment pas recherché, ponctué par ses souvenirs cinématographiques et porté par la bienveillance de JR palpable tout au long du film. Agnès Varda ne voulait pas faire le film de trop. Il n’en est absolument rien avec celui-ci ! À ne pas manquer !

Cinéma Les Scala

rue des Eaux Vives, 23

1207 Genève

Tel :+41 22 736 04 22

www.les-scala.ch

Sur les écrans depuis le 5 juillet 2017

Séances à 16h30, 18h30 et 21h00