Héros patriote ou criminel de guerre?

Telle est la polémique qui a fait rage outre-atlantique lors de la sortie du dernier film de Clint Eastwood, American Sniper, une adaptation  de l’autobiographie du tireur d’élite des Navy Seals, Chris Kyle, engagé en  Irak.

Mais Clint Eastwood est trop habile réalisateur pour orienter notre opinion. Avec émotion, il nous montre à la fois l’épouvantable réalité de cette guerre, la violence infligée et subie, et la déshumanisation qui en découle pour ceux qui reviennent à la vie civile.

Bradley Cooper, métamorphosé par un supplément de vingt kilos de muscles (et bien moins sexy), campe avec finesse ce sniper, un “bon gars” texan, qui fait son devoir avec une foi inébranlable mais qui se fissure peu à peu. Son interprétation avec une voix trainante teintée de l’accent du midwest américain est sincère et nuancée: il aurait mérité pour ce rôle, l’Oscar du Meilleur Acteur!

Un film qui, parce qu’il n’est pas traité à la manière hollywoodienne, vous chamboulera !

Sophie Durouchoux, février 2015