Print Friendly, PDF & Email

Virginie Hours – septembre 2017

“Barbara” de Mathieu Amalric

avec Jeanne Balibar, Mathieu Amalric et Vincent Peirani

Date de sortie en France et Suisse Romande : 6 septembre 2017

“Barbara” de Mathieu Amalric avec Jeanne Balibar, le film d’auteur envoûtant

Dès le générique du film, le ton est donné avec les lettres de Barbara et Balibar qui s’entrecroisent et se confondent… Mathieu Amalric fait ainsi penser à Truffaut qui aimait mélanger fiction et réalité, film dans le film. Le thème est insaisissable puisqu’on ne sait pas si c’est un film qui veut retracer l’histoire de la chanteuse Barbara ou un film racontant la fascination d’un metteur en scène pour son personnage, ou les pensées et les fantasmes d’une actrice de cinéma. Jeanne Balibar est époustouflante aussi bien dans son rôle de l’actrice Brigitte faussement accessible que de celui de Barbara dont on ne sait par moment si c’est réellement elle ou l’autre, justement, cette dame en noir qui plane au-dessus de ce film… On peut juste se demander jusqu’où Mathieu Amalric souhaite nous conduire mais finalement, est-ce si important ?

“Ôtez-moi d’un doute”, de Carine Tardieu

Avec François Damiens et Cécile de France.

Date de sortie en France et Suisse Romande : 6 septembre 2017

Ôtez-moi d’un doute avec Cécile de France, le film feel good

Erwan vit en Bretagne dans la région d’Etel et héberge sa fille qui, enceinte à 23 ans, refuse de lui dire qui est le père. Suite à des tests médicaux, lui qui est démineur de profession doit faire face à une nouvelle qui fait l’effet d’une bombe : celui qui l’a élevé n’est pas son père biologique. Erwan décide alors de faire face et de partir à la recherche de son géniteur… C’est cette réflexion sur la parentalité et le besoin de savoir d’où on vient qui est le fil conducteur de cette jolie comédie. Car la réalisatrice a eu la bonne idée d’enrichir ce sujet, qui aurait pu paraître banal, en insistant sur le parallèle entre l’histoire d’Erwan et celle de sa propre fille, mais aussi en posant la question de la dette que l’on peut penser avoir vis-à-vis de ses parents… Les acteurs sont tous excellents, le rythme est soutenu et l’ensemble offre un excellent moment sur un sujet toujours d’actualité. Et Cécile de France dans tout ça ? Un vrai plaisir à la retrouver avec sa gouaille et sa sensibilité à fleur de peau.

Rétrospective Jeanne Moreau au cinéma Grütli

du 13 septembre au 3 octobre 2017

Maison des Arts du Grütli

Rue du Général- Dufour 16,

1204 Genève

Retrospective de Jeanne Moreau au Grütli, l’hommage à une grande dame

Cette grande dame du cinéma français s’en est allée et le cinéma Grütli nous propose de la retrouver à travers plusieurs de ses films comme « Jules et Jim » et « la mariée était en noir » de François Truffaut, « Journal d’une femme de chambre » de Luis Buñuel, « Moderato Cantabile » de Peter Brook, ou « Cet amour-là » de Josée Dayan. Née en 1925, elle aura accompagné au cours de ses 65 ans de carrière, l’évolution du 7ème art et y aura laissé sa marque.