Print Friendly, PDF & Email

james-slater-compo

Un des romans phare de cette rentrée littéraire.

James Salter nous raconte quarante années de la vie de son héros Philippe Bowman. Jeune “marin” américain pendant la guerre de 39-45, il revient à New York rempli d’aspirations et d’idéaux. Il souhaite réussir à garder une ambition intellectuelle et morale et rencontrer l’amour, le vrai. Il désire être journaliste mais ne le sera pas et fait finalement une belle carrière dans l’édition à New-York, se marie, divorce et a plusieurs liaisons.

Il ne connait aucun vrai drame mais des désillusions sentimentales, des renoncements inévitables, un détachement qui s’installe…Il passe simplement de l’enthousiasme de la jeunesse à la nostalgie de l’âge mûr. L’auteur peint la réalité à laquelle est confrontée son personnage principal avec des mots simples et délicats qui la rendent beaucoup plus douce. Cependant, et c’est une des beautés du roman, Bowman ne renonce pas à sa quête du bonheur mais l’adapte simplement à la vie et continue à la poursuivre.

À la fin du livre, il propose à sa dernière compagne un voyage à Venise: ” Offrons-nous un moment extraordinaire.” lui dit-il. James Salter nous fait accepter que, au-delà des aspirations de la jeunesse, la vie est faite de toutes les nuances du quotidien sur lesquelles se détachent quelquefois des moments parfaits, inoubliables.

L’auteur nous offre ainsi un autre regard sur l’Amérique de l’après-guerre

James Salter est un écrivain du désenchantement au romantisme lucide. Il est devenu écrivain pour faire: “du grand amoncellement des jours quelque chose qui dure.” Il a réussi.  La beauté et la poésie des mots qu’il choisit nous console du temps qui passe.

  • “Et rien d’autre” est le sixième roman de cet auteur de 89 ans. Il a été magnifiquement traduit par Marc Amfreville.
  • Editeur: l’Olivier, 2014

Laurence Stephan, octobre 2014