Print Friendly, PDF & Email

hippocrate2
A travers cette plongée dans l’univers hospitalier, le réalisateur,  lui-même médecin,  rend un formidable hommage à ces hommes et femmes en blanc  qui ont choisi d’écouter, d’ accompagner , de soigner et lorsqu’ils le peuvent,  de guérir.

Les spectateurs se perdent avec Benjamin, jeune interne,  dans les entrailles  de l’hôpital Raymond Poincaré de Garches.  Pour son premier stage, notre étudiant se retrouve dans le service de son père. Il découvrira vite que ses années d’étude ne lui ont pas tout appris, que nul n’est infaillible et que même ceux que l’on admire peuvent refuser d’affronter la vérité , et mentir.

Abel, un médecin algérien plus âgé et expérimenté exerce comme interne. Ce sera le « Jiminy Criquet » de  notre Pinocchio, qui confronté à la vie, la souffrance et la mort, voit disparaitre toutes ses certitudes.

L’histoire que raconte Thomas Lilti est aussi  un prétexte pour dénoncer  le manque de moyens des hôpitaux et le travail harassant, le plus souvent peu reconnu, de ceux qui les font vivre.  Lilti admire  tous ces soignants  qui sont à ses yeux des héros  et  vous serez nombreux, je l’espère, à partager son point de vue !

Dominique de Margerie, Septembre 2014