Print Friendly, PDF & Email

La plume, le pinceau, la prière 2

Marguerite Naville… Ce nom ne vous dit rien?

C’est normal, celle qui le portait s’est toujours tenue dans l’ombre, plutôt qu’en pleine lumière.

Née au milieu du 19ème siècle dans une famille suisse, elle s’est éteinte il y a près de quatre-vingt dix ans.

Jeune fille obéissante, épouse dévouée, mère attentive, son existence ne fut pas, loin s’en faut, “un long fleuve tranquille”!

Son mari, Edouard, grand égyptologue, lui fait découvrir la terre des pharaons. Elle se passionnera pour ce pays et sa civilisation. Ses réels talents de dessinatrice et de peintre trouvent rapidement à s’employer sur les chantiers des fouilles. Elle relève, reproduit, illustre les trésors exhumés et devient rapidement une assistante indispensable, et la cheville ouvrière des travaux de son époux.

La plume, le pinceau, la prièreQue ce soit sur les bords du Nil, ou, ce chapître refermé, sur ceux du lac Leman, Marguerite ne s’installera jamais dans une routine ronronnante et sécurisante.

Profondément religieuse, exigeante, entière, elle est plus douée pour le dépassement de soi que pour les joies simples du quotidien.

Cette personnalité complexe et attachante, témoin des bouleversements de son époque, peut se montrer résolument moderne lorsqu’elle évoque des questions comme le droit de vote des femmes ou celui de l’égalité dans le domaine du travail.

Le souvenir de Marguerite serait tombé dans l’oubli si, quelques générations plus tard, trois de ses parentes n’avaient pas, un jour, décidé de lui rendre un hommage admiratif et tendre.

Pour lui redonner vie, la laisser conter ce que fut son existence, ses instants de bonheur et ses souffrances, ses élans et ses déceptions, les auteures ont trié, classé, lu toutes sortes de documents.

Le résultat est là: une partition à six mains dont Marguerite chante la mélodie. Celle-ci nous emporte, quelques cent cinquante ans en arrière, et dévoile une femme forte et vulnérable, tiraillée entre des aspirations contraires, pas si différente au fond, de celles d’aujourd’hui!

La Plume, le Pinceau, la Prière de Danielle Maurice-Naville, Laurence Naville et Corinne Eggly-Naville

Editions de La Baconnière.

Dominique de Margerie, janvier 2016