Print Friendly, PDF & Email

lecture-carlottaParmi les lauréats des prix littéraires décernés cet automne, certains furent de belles surprises. Mathias Menegoz,   récompensé par le prix Interallié  pour “Karpathia” en est une illustration remarquable.

Ce premier roman se déroule en Transylvanie, une région sauvage et désolée de l’empire d’Autriche, dans les années 1830.

Cette épopée met en scène un jeune couple au moment de son installation dans un immense domaine leur appartenant, la Korvanya. Ces lieux, qu’ils découvrent ensemble, sont chargés d’une histoire tragique et inquiétante. Alentour, vivent des communautés que rien ne rapproche, hormis la défiance ou la haine pour les maîtres des lieux.

Alexander et Cara les héros de cette fresque sont deux amoureux tourmentés, violents et passionnés. Leur vie n’est pas un long fleuve tranquille mais un torrent sombre et impétueux.

L’auteur excelle à restituer cette atmosphère de drame annoncé, dans un cadre glacé. Le style dense, précis, puissant envoûte le lecteur et ne lui laisse aucun répit.

Et comment ne pas citer les dernières lignes de Karpathia :

« …C’est ainsi, que sur ces montagne de ruines, de cendres et de morts, sont nées les grandes forêts de la Korvanya : elles poussent sur un sol gorgé de sang et de haine, par la force de tout ce qui s’y acharne à vivre et à aimer. »

A quand une autre histoire, Monsieur Menegoz ?

Dominique de Margerie, novembre 2014

“Karpathia” de Mathias Menegoz. Editions P.O.L. 2014

karpathia-compo