Print Friendly, PDF & Email

Sacha Després – Janvier 2019

Retrouvez Sacha Després sur son blog

Cette fois ça y est : 2018 demande le divorce. Enfilons la tenue de yoga et commençons par une Salutation au Soleil (pour les plus déprimés, passez directement à la posture de l’enfant). Faisons le vide autour de nous. Laissons mourir sur le trottoir (un peu honteusement) le vrai sapin recouvert de fausse neige. Jetons le calendrier de l’Avent dans la bonne poubelle (et caressons-nous le ventre en pensant à tous ces p’tits chocolats que nos enfants n’ont pas trouvés à l’intérieur.) Détournons notre regard de ces bouteilles de champagne hors de prix que nous avons achetées, puis vidées, pour impressionner la galerie. Enfin, trouvons une bonne planque pour les jouets en bois que Tata a offerts à notre progéniture (les jouets en plastique, c’est moins chic, mais ça fait aussi moins mal quand on se les prend dans les dents).

Dans le quartier de Plainpalais à Genève, une furieuse envie de nouveauté nous appelle. Boulevard de la Cluse au numéro 20, le Café Mutin nous ouvre l’appétit et nous réchauffe le cœur engourdi par la « magie de Noël » et son gros tiroir-caisse. Léo et Maud sont à la manœuvre (avec l’aide de Gaëlle en cuisine et d’une amie australienne). Lui aurait pu travailler dans la banque ou dans un cabinet d’avocat. Elle, aurait dû être traductrice. Au lieu de cela, le jeune couple a ouvert en mai dernier un café-restaurant végane où l’on peut se poser tranquillement.

« Ce qu’on voulait, c’était travailler ensemble et être proche des gens. » raconte Maud.

Quoi de mieux que la cuisine végétalienne pour rassembler tout le monde ? Sensibles à la souffrance animale et déjà engagés avant l’ouverture des lieux, Léo et Maud avaient envie d’apporter une nouvelle contribution à la cause en créant un lieu de partage avec un maximum de produits bio et locaux (dont la qualité se trouve d’ailleurs certifiée par le label genevois GRTA*).

« La mode écolo, c’est bien, mais nous on fait ça pour les animaux » affirme Maud.

Sur les murs du Café Mutin, nos amis les êtres sensibles se la coulent douce. Ils s’éventent, boivent des cocktails et jouent de l’accordéon. Côté musique, les Variations Goldberg de Bach nous bécotent les tympans. Mini courges en guise de déco, coussins moelleux sur la banquette et petit coin bibliothèque. Philosophes, écrivains et historiens quittent soudain l’étagère pour s’inviter à notre table. Entre les bandes dessinées poilantes de l’Insolente Veggie et une interview passionnante du célèbre auteur Yuval Noah Harari (plus connu pour ses best-sellers Sapiens et Homo Deus que pour son véganisme), on jette un œil à la carte du soir et là … on rêve.

Parés au décollage ?

Trois entrées. Salade gourmande automnale et son potimarron, cœur de betterave, fruits rôtis du verger. Noix de pécan toastées, pousses d’épinards et vinaigrette à la pomme, huile de sésame et sirop d’érable. Brunoise au thym et poire au chaï avec concombre cru, poivron jaune, citron confit et miso d’orge. Compotée d’oignons rouges, pain maison au petit épeautre et noisettes. Bisque de pois cassés et sa crème de coco à la menthe fraîche et croûtons au cumin.

On continue ?

Quatre plats : Déclinaison Violette et son riz noir, lentilles beluga aux pignons de pin et sauce tahin. Chou rouge mijoté au vin épicé, purée de vitelotte à la sauge. Shot de betterave à la vanille. Burger végane de champignons, pommes au four et coleslaw.

 

Bourguignon de châtaignes et bâtonnets de polenta grillés. Chimichurri aux herbes fraîches avec ses légumes de saison et son portobello grillé, quinoa au curcuma.

Un p’tit dessert ? (Léo enfile le tablier du pâtissier.)

Gâteau cru de chocolat-orange. Trio de panna cotta : cardamome, caroube et amande amère. Crumble aux fruits. Mousse au chocolat et sa fève tonka.

Pour moi ce midi, ce sera un plat du jour à 20 francs – j’en ai encore les papilles frémissantes – nouilles de riz sauce satay et patates douces, chou chinois, poivron et champignons au miso.

Et quand Léo m’apporte la (copieuse) merveille, j’ai une petite pensée pour celles et ceux qui croient encore que les végétaliens, ces hurluberlus patentés, ne se nourrissent que de feuilles de salade et de graines.

« La majorité de nos clients sont des femmes non-véganes » observe Léo.

Croissants et pains au chocolat pour le p’tit déjeuner en semaine, buddha bowls le midi, formules brunch à 39 francs le dimanche, options sans gluten et suggestions toute l’année en fonction des saisons et des inspirations des cuisiniers. Mois je dis, vivement le retour du printemps pour profiter de leur si jolie terrasse. En attendant, il est préférable de réserver avant de débarquer. Grâce au bouche-à-oreille, le Café Mutin rencontre un vrai succès, ô combien mérité.

Café Mutin

Boulevard de la Cluse 20,

1205 Genève, Suisse

tel : +41 22 566 29 25

Le Relais de l'Entrecôte