Print Friendly, PDF & Email

lecture-black-carlotta«  Les gens qui me connaissent vous diront que je suis fou »

C’est Eduard Einstein, fils cadet du grand Albert qui parle.

Ce livre est un chant d’amour et de désespoir  à trois voix : père, mère et leur enfant. Ils évoquent tour à tour, les murs de souffrance et d’incompréhension qui se dressent entre eux.

Au loin, des bruits de bottes se rapprochent.  Hitler et  sa sinistre garde proclament le règne de la pensée et du modèle unique.  La traque des juifs a commencé…

Comment, dans ce climat de peur et  de haine,  grandir auprès d’un génie reconnu et d’une scientifique méconnue ? Comment supporter la rancœur , la jalousie et les déceptions  d’une mère et l’autoritarisme et l’égoïsme d’un père ? A cette question essentielle, Eduard n’apporte pas de réponse mais disparait dans la schizophrénie.

C’est une belle  et triste histoire que nous raconte ici Laurent Seksik.  A partir d’une documentation fournie , il déroule pour nous le fil sombre d’une vie sacrifiée.

DDM mai 2014