Print Friendly, PDF & Email

Julie Vasa, septembre 2016

Une cheville qui fait immédiatement chavirer le cœur d’un new-yorkais des années 70’, un enfant qui voit le jour dans des conditions atroces en 1945 : deux époques, un coup de foudre, une tragédie, des personnages hauts en couleurs…

Autant d’ingrédients maniés à ravir par Adélaïde de Clermont-Tonnerre qui nous livre avec « Le dernier des nôtres » un roman passionnant qu’on peine à fermer tant on aimerait continuer à suivre les protagonistes de l’histoire !

À la manière de Tatiana de Rosnay dans le magnifique « Elle s’appelait Sarah », l’auteur nous livre deux histoires s’inscrivant dans des périodes différentes et qui bien sûr vont se rejoindre, tenant le lecteur en haleine de bout en bout. Si l’on attend d’un roman qu’il nous transporte, nous sensibilise à des événements historiques particulièrement marquants et, surtout, nous attache à des personnages émouvants entretenant entre eux des relations riches et fortes, alors le pari est réussi avec cette fresque au titre si prometteur.

Comment ne pas tomber sous le charme de Werner Zilch, cet entrepreneur flamboyant et ambitieux qui, multipliant les conquêtes, tombe soudain fou amoureux de Rebecca Lynch, jeune artiste aux allures de femme fatale, dans le New-York d’Andy Warhol et Jimi Hendrix ? Pourtant, leur relation passionnée semble vouée assez rapidement à l’échec lorsque la mère de Rebecca rencontre Werner : elle s’effondre littéralement à sa vue et lui dévoile alors la marque des camps de concentration tatouée sur sa peau.

Quel lien avec cette infirmière, Marthe Engerer, qui prend en charge son neveu né dans les bombardements de Dresde, et fuit ce pays en guerre et son mari violent ?

La clé se trouve dans la relation houleuse nouée entre deux frères que tout sépare. D’un côté Johann, homme foncièrement bon et scientifique doué ; de l’autre Kasper, homme sadique et tyrannique, maladivement jaloux de son frère. Deux caractères opposés dans un conflit exacerbé par la guerre.

« Le dernier des nôtres » nous plonge ainsi dans une intrigue magistralement menée, au style enlevé et au dénouement magnifique. Une réussite et un vrai coup de cœur ! « Le dernier des nôtres » fait partie de la sélection pour le prix Renaudot ainsi que le prix de Flore et a obtenu le tout premier prix Filigranes.

a-de-clermont-tonnerre

A propos de l’auteur :

Adélaïde de Clermont-Tonnerre, ancienne élève de l’Ecole normale supérieure, est journaliste et romancière. Son premier ouvrage, “Fourrure” (Stock), a été récompensé par cinq prix littéraires, dont le Prix Maison de la Presse et le Prix Sagan. Il était également finaliste du Goncourt du premier roman.

“Le dernier des nôtres”, Editions Grasset paru le 17 août 2016, 496 pages

Nous vous offrons les premières pages