Print Friendly, PDF & Email

Julie Vasa – septembre 2017

© Sophie Daret

Gilles Paris sera présent à Morges ce week-end et y dédicacera Le Vertige des falaises.

Il participera également à une rencontre animée par Pascal Schouwey vendredi 1er septembre 2017, de 18h à 19h, sur le thème A quel âge faut-il grandir ? avec également Karine Silla pour L’Absente de Noël et Franck Pavloff pour La nuit des enfants qui dansent.

Ouvrir le dernier livre de Gilles Paris, c’est partir en voyage jusqu’à une île balayée par le vent, une île sauvage et magnifique où vivent les Mortemer. Une famille marquée par ses deuils et ses non-dits que l’on découvre à travers les regards de plusieurs de ses membres et de quelques habitants de l’Ile, en particulier celui de Marnie.

Adolescente de 14 ans, un peu rebelle, un peu effrontée, qui n’est pas sans évoquer Charlotte Gainsbourg dans le film du même nom, Marnie est une jeune fille singulière à la maturité surprenante, très différente des ados de son âge. Loin des réseaux sociaux et des ordinateurs qui ne l’intéressent nullement, elle arpente les quatre coins de son Ile et flirte avec les falaises au gré du vent et de ses envies.

Sa curiosité est sans limite et depuis toute petite, elle cultive l’art de se cacher pour mieux écouter ceux qui l’entourent. Portant un amour débordant à sa mère, Rose, très attachée à sa grand-mère Olivia, elle ne s’éloigne que davantage des hommes sur lesquels elle pose un regard très sévère. Il faut avouer qu’entre un grand-père ultra violent et un père totalement absent, difficile d’être indulgente pour Marnie. « J’ai quatorze ans, j’ai cent ans » répète-t-elle à plusieurs reprises, ne la rendant que plus touchante.

Gilles Paris, cet « inconnu célèbre », auteur de l’Autobiographie d’une courgette qui a donné lieu au célèbre film « Ma vie de courgette », aborde dans son dernier roman, avec une infinie délicatesse, les thèmes du deuil, de l’enfance et de la violence. Des sujets qui lui sont chers et qu’il investit avec beaucoup de poésie et de justesse, allant droit au cœur de ses lecteurs.

S’immerger dans le Vertige des falaises, c’est s’abandonner aux effluves d’iode et d’encens, braver les orages, presque ressentir les matières, en particulier celles du sable, du verre et encore de l’acier dont la maison des Mortemer est construite… Gilles Paris signe ici un roman choral qui exacerbera tous vos sens pour vous plonger dans une histoire envoutante que je vous recommande vivement !

(Le Vertige des falaises, de Gilles Paris, Plon, Avril 2017)


À propos de l’auteur

Gilles Paris travaille dans l’édition depuis trente ans. Il est l’auteur de Papa et maman sont morts (Seuil, 1991), d’Autobiographie d’une Courgette (Plon, 2002), best-seller traduit dans une douzaine de langues, d’Au pays des kangourous (Don Quichotte, 2012, récompensé par six prix littéraires) et de L’Été des lucioles (Héloïse d’Ormesson, 2014).