Print Friendly, PDF & Email

l_homme_irrationnel_cannes

Le dernier film de Woody Allen, L’homme irrationnel, aurait pu être profond! En effet, Woody Allen reprend une réflexion qui le hante depuis des années et qui trouve sa source dans Dostoievsky: se sent-on coupable de tuer quelqu’un et que veut dire la notion de moralité?

Ses films précédents qui en parlent, Crimes and Misdemeanors (1989) et la merveilleuse trilogie Match Point (2005), Scoop, (2006) Cassandra’s dream (2007), se resserrent autour du sujet en cercles concentriques pour montrer plusieurs aspects de la question et proposent une réflexion provocante et originale. On aurait pu penser que c’est ce qu’allait poursuivre The Irrationnal Man!

Mais le film débouche sur un morale convenue, voire petite bourgeoise très décevante. Woody Allen avait pourtant choisi un héros professeur de philo désabusé qui pouvait offrir des ressources! dramatiques inédites… Bien que esthétiquement agréable et à la construction rigoureuse, l’ensemble est très superficiel. Bref… pas un film que j’aurais envie de revoir! Dommage!

Isabelle Stroun, novembre 2015