Print Friendly, PDF & Email

Julie Vasa – septembre 2017

À quel moment notre vie peut-elle basculer ? Demeure-t-on fidèle à celui qu’on aime, à qui on est, à ce qui nous a construit, lorsque la nuit, nous avons rendez-vous avec le premier amour de notre vie ? C’est l’expérience douloureuse que va vivre Mathilde à travers l’écriture percutante de Cathy Galliègue.

Il aura juste fallu quelques mots, prononcés légèrement par son père, pour que la vie de Mathilde bascule, la sienne mais aussi celle de Gaspard, l’homme dont elle partage la vie depuis longtemps. Quelques paroles lui annonçant la disparition du premier homme qu’elle a aimé et qu’elle venait juste de revoir après des années sans contact, Guillaume.

Lorsque ses rêves deviennent sa réalité, Mathilde s’y plonge avec délice, au point de les provoquer, les appeler et finalement y sombrer. Si Mathilde est parvenue à donner le change un temps, ses expériences nocturnes ont eu raison d’elle, trahissant sa « double vie » à Gaspard. Celui-ci aurait pu prendre ses jambes à son cou, se fâcher, se révolter… loin de là et bien au contraire, il va s’accrocher pour la ramener dans sa réalité. Au cœur de sa crise, la seule chose que souhaite Mathilde, c’est écrire un livre ! Une manière de poser des mots sur ce qu’elle vit au plus profond d’elle. Des mots qui seront le lien, le pont, avec ceux que Gaspard écrit à son tour pour la rejoindre et s’éloigner des mots de Guillaume retranscrits au début du roman.

Ceux de Cathy Galliègue, dont c’est ici le premier roman, sont forts. Des mots justes, des mots sombres, au plus près de la psychologie des personnages qu’elle investit et qui ont su me toucher au plus profond de moi. Une écriture bouleversante qui vient bousculer le lecteur et ébranler ses certitudes. Une écriture puissante au service d’une histoire troublante.

Coup de cœur évidemment pour La nuit, je mens, une réussite ! Un titre évident, magnifique, pour un roman qui l’est tout autant.

(La nuit, je mens, par Cathy Galliègue, Albin Michel, avril 2017, 224 pages)


À propos de l’Auteur

Cathy Galliègue a été préparatrice en pharmacie, éducatrice spécialisée, responsable de publications scientifiques, gestionnaire de pharmacovigilance, attachée de presse indépendante et encore animatrice d’une émission littéraire. Elle habite aujourd’hui à Cayenne, en Amazonie. La nuit, je mens est son premier roman. Son deuxième roman est achevé, les premiers extraits qu’elle a publiés sur sa page Facebook sont tellement prometteurs que l’on guette la sortie des Souliers rouges avec grande impatience ! Une auteur à suivre absolument !