Print Friendly, PDF & Email
[av_post_meta]
Amélie Antoine

Imaginer lire un roman facile, distrayant et se prendre une vague d’émotions inattendues, au point de ne plus le lâcher avant d’avoir tourné la dernière page : c’est ce qui m’est arrivé avec ce formidable livre d’ Amélie Antoine.

Est-il possible de surmonter le terrible sentiment d’être négligé par celui dont on recherche plus que tout la reconnaissance ? Comment pardonner à un père de toujours privilégier son art à sa famille ? Peut-on véritablement détester ce père que le monde entier adule et qui parvient même à faire vibrer le Stade de France d’un mot, d’une seule mimique ? Tels sont les tourments auxquels Arthur, jeune étudiant, est en proie. « Fils de… » : un statut décidément bien encombrant dont il s’accommode tant bien que mal en utilisant le patronyme de sa mère.

Et pourtant… ce père, en apparence si indifférent est bien loin de l’image qu’il renvoie. Showman consacré, Edouard n’a pas toujours eu la vie facile et a bâti son succès pas à pas, sur la base d’un sentiment de culpabilité fondateur. Faire rire pour trouver un sens à son existence, telle fut sa vocation. Mais on le sait, les apparences sont parfois trompeuses et loin de l’image qu’il entretient, Edouard se révèle être en réalité un homme terriblement seul, pétri d’angoisse et profondément mélancolique, qui ne trouve le salut que sur scène. Un clown triste et du même coup, terriblement attachant qui, persuadé de passer à côté de l’essentiel cherche à (re)nouer le dialogue avec son fils. Il invente alors un stratagème machiavélique pour faire rencontrer toutes les personnes qui le connaissent vraiment à son fils et tenter ainsi de créer un lien qui a disparu. Pourra-t-il y parvenir ?

Pour le savoir, il faut découvrir ce très joli roman d’Amélie Antoine qui signe là un livre marquant et profondément émouvant.

(Quand on n’a que l’humour…, d’Amélie Antoine, Michel Lafon, mai 2017)


Amélie Antoine est née en 1984 et vit à Lille. Après un récit autobiographique, Combien de temps en 2011, elle se lance dans la fiction et publie en auto-édition son premier roman en 2015, Fidèle au poste qui connaît un grand succès. Michel Lafon décide donc de la publier en 2016 et séduit plus de 250 000 lecteurs ! En 2016, son 2e roman, Au nom de quoi,  est une fiction qui revient sur la soirée du 13 novembre 2015 au Bataclan. Quand on a que l’humour… est son troisième roman. Amélie Antoine vient tout juste de participer à un projet artypique : à partir d’un même premier chapitre, elle s’est associée à une autre auteur, Solène Bakowski, pour signer deux romans noirs, Avec elle et Sans elle, disponibles ici : http://amzn.to/2Argybt et http://amzn.to/2AjcGZf