Print Friendly, PDF & Email
[av_post_meta]

Où le retrouver ?

Il sera présent au salon “On est bien” d’Annecy (Salon du bien-être en entreprise et du développement personnel) dont il sera le fil conducteur du 30 septembre au 2 octobre 2016.

Il est également un des fondateurs d’Elle’Stival, un festival de musique au féminin qui aura lieu les 24 et 25 Juin à Veyrier du lac.

www.ellestival.com

C’est un nouvel état d’esprit que nous propose Emmanuel Delessert, professeur de philosophie dans un lycée d’Annecy et animateur sur France Culture, dans son livre « Oser faire confiance ».

Cette thématique à la fois philosophique et pratique, l’accompagne depuis ses débuts dans l’enseignement alors qu’il essaie chaque année d’allumer l’étincelle chez ses élèves.

Selon lui, on mélange la confiance (idée qu’on retrouve dans le fameux contrat de confiance de Darty alors que, bardé de clauses restrictives, ce contrat est tout le contraire) et un geste plus discret qui est du côté de la prise de risque.

La confiance donne le sentiment que le futur est certain mais il faut faire une distinction entre le “ayez confiance”  du domaine du sentiment, de l’absence de contrôle, et le “faites confiance”,  geste qui invite à un risque,et oblige à s’en remettre à quelqu’un pour quelque chose qu’on ne peut pas ou ne veut pas faire.

“C’est cette exploration que j’ai menée car un autre monde s’ouvre alors à nous : l’incertitude qui s’appelle liberté et qui m’engage vis-à-vis de l’autre” nous explique-t-il avec enthousiasme.

“On craint de faire confiance alors que c’est une très bonne nouvelle d’être libre. On n’a qu’à se dire, “on verra” complète celui qui a un faible pour la figure de Sancho Pansa lorsqu’il répète, “il doit en être ainsi bien que je ne comprenne rien”.

A travers son livre, qu’il voit comme une trace laissée à ses enfants, il nous invite à nous interroger sur la notion de confiance, la place qu’elle occupe dans notre société, chez nos amis mais également en nous-même ainsi qu’à son corollaire qui serait la trahison.

Son livre intéresse les managers – il initie une collaboration avec l’Ecole de Management de Lyon car “il ne faut pas craindre l’excellence des autres…” – ainsi que les centres de soin ou les thérapies du bien-être, notamment par rapport aux sentiments de déception ou de trahison.