Print Friendly, PDF & Email

Profession du père

Une histoire forte dont on ne sort pas indemne !

Dans la famille Choulans, je voudrais le père, André, la mère dite « la vieille », le fils, Emile, et… c’est tout !

Pas de parents, d’amis ni même de connaissances pour apporter un souffle neuf dans ce huis clos familial aux couleurs de la violence et de la folie.

Mythomane et paranoiaque, André joue la partition de sa vie, dans le décor tourmenté de l’Algérie française, devant le public qu’il s’est choisi : sa femme, victime et complice, et Emile, 12 ans, partagé entre fascination et terreur. Mais l’homme orchestre se lasse d’être seul sur scène, il confie alors un rôle à son fils et l’entraine dans un furieux délire.

L’émotion et la douleur présentes au fil des pages ne trompent pas ; l’auteur a puisé dans ses souvenirs pour écrire ce récit que l’on reçoit comme un coup de poing dans le cœur.

Peut-on vivre après une enfance marquée par les menaces, les coups, l’incohérence d’un père et la passivité criminelle d’une mère ?

Oui, répond Sorj Chalandon. En cela « Profession du père » est un exemple de résilience et un chant d’espérance.

Editions Grasset, août 2015

Dominique de Margerie, septembre 2015