Print Friendly, PDF & Email

Le 1er jour est grisant: une rouge, une noire, un saut sur la même bosse que l’an dernier, vous filez, vous volez même sur cette belle poudreuse blanche! J2, un peu fourbu, c’est normal c’est la reprise…  J3, c’est le syndrome du troisième jour… la fatigue vous gagne, crampes et mal aux jambes, vous restez au village, gauffres à la confiture de myrtille et chocolat chaud. Dommage, c’est justement le jour où il fait beau!

Pour éviter le syndrome du troisième jour et éventuellement l’accident bête qui peut vous gâcher le quotidien pendant plusieurs mois :  anticipez. Il ne s’agit pas de vous préparer pour un slalom géant, mais simplement de regagner une base solide sur les plans musculaire, cardio et énergétique pour profiter de votre plein potentiel.

Nous sommes allés tester la préparation physique pour le ski 5* du Spa Nescens de La Réserve. Le principe de la première journée est d’élaborer un programme personnalisé après avoir rencontré tour à tour une équipe composée d’un ostéopathe, une nutritionniste et un coach sportif.

Le bilan ostéopathique:   

C’est l’occasion de faire un check-up complet sur le plan médical, morphologique et locomoteur. Yvan Peyramond, ostéopathe du Spa, commence la consultation par un questionnaire sur votre état de santé, votre niveau d’activité, les traitements médicaux et antécédents chirurgicaux.

Après la théorie, l’examen physique est indispensable pour évaluer l’axe de gravité de votre corps, vos appuis plantaires, l’angle de vos genoux… tout ce qui peut provoquer un trouble fonctionnel d’autant plus important dans la pratique d’un sport  : « Le ski est un ensemble de mouvements qui combine flexions, torsions de la colonne vertébrale, rotations des épaules, pressions sur les lombaires et les genoux, le tout s’enchainant dans un équilibre précaire sur une pente parfois bosselée qui nous entraine.… ».

L’important c’est d’avoir les bons réflexes, que vous avez acquis avec la pratique, personne ne remet en question votre 3ème étoile même si elle est loin!  L’intérêt du bilan et de toute cette préparation, c’est que votre corps puisse répondre efficacement à ces réflexes : Yvan Peyramond repère les tensions musculaires, les infimes déviations dans votre colonne vertébrale, le léger genu varum qui modifie l’axe de pression sur vos genoux… autant d’informations utiles pour vous proposer  un entrainement adapté.

Le bilan diététique:

L’alimentation c’est le carburant. Quelles sont vos habitudes et quelle est l’efficacité de votre métabolisme?  Ce sont les éléments qui vont permettre à Julie Augustin, nutritionniste, de vous préparer à gérer et optimiser votre énergie avant et pendant l’effort.

Elle vous interroge pour comprendre vos goûts, vos besoins, les bonnes et les moins bonnes habitudes qui rythment votre journée. Pour compléter, un passage sur un pèse-personne développé selon la technologie de l’impédancemétrie qui calcule en un clin d’oeil une multitude de données. Le poids n’est qu’une indication générale, ce qui est encore plus intéressant, c’est la répartition des kilos tellement différente d’une personne à l’autre: le % de masse musculaire et graisseuse, la masse osseuse, le taux d’hydratation qui joue sur la fatigue et les crampes, votre niveau de rétention d’eau, etc….

Autant d’informations qui aident Julie Augustin à établir votre profil nutrition et la façon dont votre organisme métabolise plus ou moins bien les aliments…  « Le coup de barre de 11h qui vous fait vous jeter sur le pain avant le déjeuner? C’est la réponse à un petit déjeuner rapide et sans sucres lents. Le manque de tonus que vous ressentez un grimpant les escaliers? Vous évitez la viande donc les protéines par goût ou conviction, mais vos muscles ne peuvent pas suivre… »Et si la balance high tech a révélé un manque d’hydratation, sachez que l’eau est un transporteur de nutriment que nous ne pouvons pas stocker. Il faut donc boire souvent en petite quantité, ne pas attendre d’avoir soif, car une déshydratation de 1 à 2% peut déjà diminuer nos performances de 10%.

Pas de culpabilité, le but est de réorganiser vos habitudes en utilisant principalement les aliments qui vous sont familiers. Julie Augustin rédige une feuille de route simple pour vous accompagner tout au long de votre préparation mais aussi quelques règles pour la période d’efforts.

Elle n’ignore pas que le séjour en station ski est aussi l’occasion de lâcher prise:  pas question de résister, d’autant plus qu’entre le froid et le sport quotidien, toutes les excuses sont légitimes pour faire ami-ami avec le fromage  et le vin du Valais!  « Ok pour la fondue le soir au coin du feu, mais pour compenser, éviter la tartiflette le lendemain midi sur les pistes », d’autant plus que les lipides consomment beaucoup d’énergie pour leur digestion et risquent de vous couper les jambes!

Le programme:

Après un déjeuner au café Lauren, rendez-vous dans l’espace fitness du Spa. Vous prenez connaissance de votre programme établi autour de 3 axes: un ensemble de conseils diététiques,  un entrainement sur mesure et un protocole de soins-massages qui conjugue détente musculaire et drainage.

Le coaching sportif:

C’est Yoan Pruvost, personal trainer confirmé, qui vous accompagne et vous explique chaque exercice qui composent votre entrainement. Ils sont choisis en fonction de votre bilan ostéopathique et de ce que le ski exige. Renforcement musculaire, appuis pointes-talons et rotation des genoux,  adducteurs, cardio, étirements… environ huit exercices différents  pour des jambes en béton mais pas seulement, le but étant aussi d’avoir une tonicité qui protège les articulations.

Et comme les bons outils font les bons ouvriers, le Spa Nescens met à votre disposition un ensemble de machines particulièrement bien pensées pour travailler les réflexes et la stabilité dans le studio Kinesis: « Ces appareils sont appréciés des sportifs car ils allient force et proprioception. Au lieu de vous caler dans un mouvement répétitif, l’ensemble du corps participe au mouvement pour maintenir l’équilibre, cela rejoint parfaitement le principe du ski! »

Après un stretching complet, c’est le moment d’attaquer la dernière phase de la journée: relaxation.  Retour dans la partie Spa pour une heure et demie de massage divin. D’abord en profondeur pour détendre les muscles de l’activité physique intense, puis drainant pour favoriser la circulation de la lymphe.

L’idéal est de poursuivre ce protocole exercices-soins-masssages pendant 3 ou 4 jours pour en retirer le maximum de bénéfices.  Programme complet en main, vous avez un passeport pour attaquer cette piste noire qui vous nargue chaque hiver!

La Réserve – Spa Nescens

301, route de Lausanne
1293 Bellevue
Geneva, Switzerland.
tel: + 41 22 959 59 99

info-geneve@spanescens.com