Print Friendly, PDF & Email

Sicario slider 2

drapeau-de

“Au Mexique, Sicario signifie tueur à gages”, c’est par cette phrase que débute le film Sicario qui relate la guerre que se livrent narco-trafiquants et agences gouvernementales américaines dans la zone frontalière entre le Mexique et les Etats-Unis. Puis s’ensuivent deux heures brillantes d’un thriller haletant et percutant qui vous prend à la gorge et vous secoue.

C’est tout d’abord grâce à la mise en scène du réalisateur canadien Denis Villeneuve qui insuffle la tension avec des scènes d’action remarquablement cadrées, utilise l’esthétique et la couleur des paysages et décors pour  donner le ton aux images, tout cela porté par une bande-son efficace et rythmée.

Casting SicarioC’est aussi grâce à un trio d’acteurs impeccablement dirigés: avec Emily Blunt, la jeune recrue du FBI qui, contre son gré sert de caution aux mercenaires de la CIA, elle tente de faire respecter les lois mais perd ses illusions. A la tête du groupe d’intervention de la CIA chargé de l’expédition clandestine en terre mexicaine, Josh  Brolin campe un soldat sans état d’âme et impitoyable. C’est un superbe Benicio Del Toro, tout en nuances, à la fois énigmatique et inquiétant, qui interprète le rôle et la mission d’un Sicario déterminé et assoiffé de vengeance.

Un film fort et profond à la fin duquel on ne peut s’empêcher de se demander pourquoi le trafic de drogue n’est toujours pas éradiqué? Cette phrase tirée du film en est sans doute la réponse :“Tant que 20 % de la population continuera de consommer de la drogue, il ne s’agit pas d’arrêter les trafics mais d’y mettre de l’ordre”.

Sophie Durouchoux, octobre 2015