Print Friendly, PDF & Email

livre-pave

Ciel bleu, soleil d’or… La chaleur s’installe ! Pour les fans du «pavé/transat» ou du «voyage immobile» voici quelques idées de livres.

« Les enfants du duc » Anthony Trollope. Fayard 2013. 773 pagesLes enfants du duc

Attention ! La date est celle de la traduction française. L’auteur, écrivain majeur de l’époque victorienne est mort il y a près de 130ans.

Pauvre duc d’Omnium ! A peine a-t-il enterré son épouse tendrement aimée, qu’il doit faire face aux innombrables soucis causés par sa progéniture. Jugez-en plutôt : deux fils plus portés sur le jeu et les fréquentations douteuses que l’honneur du nom et la transmission des valeurs familiales, et la charmante Mary, qui prétend épouser un jeune homme sans nom ni titre ! It’s shocking, isn’t it ?

Au-delà des principes et des préjugés d’une société jalouse de ses privilèges, Trollope nous livre le portrait émouvant d’un homme seul, maladroit dans l’expression de ses sentiments, désarmé devant les aspirations de la génération montante, mais profondément soucieux du bonheur de sa famille

Un excellent roman à emporter… même à la plage !

 

Sotah« Sotah » Naomi Ragen. Yodea éditions 2009. 551 pages

 Autres temps, autres principes… Jérusalem aujourd’hui, dans l’univers corseté de rituels et de règles d’une communauté juive ultra-orthodoxe. Les trois filles du Rabbin Reich rêvent au prince charmant. Après tout le mariage n’est-il pas leur seul avenir ?

Mais la vie n’est pas toujours une ligne droite, monotone et prévisible. Les marcheurs peuvent hésiter, bifurquer, s’éloigner avant de retrouver leurs repères familiers.

Naomi Ragen est elle-même issue d’une famille juive traditionnelle et pieuse. Son ton est chargé de tendresse et d’estime pour ceux qui placent la foi au centre de leur vie. Des bulles d’humour et d’ironie pétillent aussi dans ce texte, preuve qu’elle a pris du recul par rapport à tous les excès qui mènent vite au fanatisme.

Pour tous ceux qui veulent se distraire et apprendre à la fois !

 

 

« Toute la lumière que nous ne pouvons voir » Anthony Doerr. Albin Michel 2015. 610 pages

Toute la lumière que nous ne pouvons voir Pulitzer « Ouvrez les yeux et voyez ce que vous pouvez avant qu’ils se ferment à jamais ».

Une jeune aveugle, riche de l’affection de son père, un soldat allemand, presque un enfant, enrôlé dans la Wehrmacht, sont les acteurs de cette histoire d’occupation, de guerre, de passions, d’amour et de folie.

Entre Paris, Saint-Malo, la ville corsaire, Essen et son bassin minier se tissent des liens mystérieux qui pèseront sur leur destin.

Autour d’eux, des silhouettes de héros, de lâches, d’ambitieux ou de cœurs tendres s’agitent, se heurtent ou se croisent.

Dans ce beau roman bâti sur une documentation solide, le souffle du suspens entraine le lecteur au fil de chapitres brefs et denses, avant de le déposer en douceur sur une plage d’espoir pour vagabonder à loisir entre des personnages peints avec finesse et précision et des réflexions de l’auteur sur l’homme, sa force et sa petitesse.

Dominique de Margerie, août 2015

Découvrez les premières pages….