Print Friendly, PDF & Email

Isabelle Stroun – septembre 2017

Que nous proposent les théâtres genevois pour ce début de saison 2017/2018 ? L’offre est si riche et appétissante qu’il sera difficile ici de tout dire ! Nous nous contenterons d’attirer votre attention sur certains spectacles en vous encourageant à aller sur les sites de chaque théâtre pour plus de détails

Tous dans la rue du 29 au 1er octobre ! Vous y verrez des géants, comme si vous étiez dans l’un des Voyages de Gulliver, de Jonathan Swift. Il s’agit d’immenses marionnettes sculptées par la compagnie Royal de Luxe. « Chaque fois – conseillait Emile Zola aux artistes – qu’on voudra vous enfermer dans un code en déclarant : ceci est du théâtre, ceci n’est pas du théâtre, répondez carrément: le théâtre n’existe pas. Il y a des théâtres et je cherche le mien. » Royal de Luxe l’a fait. Nous pourrons découvrir La Grand-Mère géante, de 85 ans qui mesure 7.30 mètres! La Petite Géante est, elle, haute de 5.50m. Ces deux personnages sont manipulés par une vingtaine de Lilliputiens, comme vous et moi. Leur nom fait évidemment référence aux personnages issus du roman Les Voyages de Gulliver, ces petits hommes qui habitent l’île de Lilliput et mesurent six pouces de haut. Ils servent les Géants. Le spectacle est, parait-il, incroyable. Pour en savoir plus, rendez-vous sur la page www.lesgeants-geneve.ch/

Le mois de novembre sera particulièrement riche : À Carouge, vous pourrez écouter le tout grand comédien qu’est Gilles Privat incarner un Cyrano de Bergerac bien malheureux en amour dans la pièce éponyme de J.Rostand. À la Comédie, Ahmed Madani a choisi dans F(l)ammes, de mettre sur le devant de la scène dix jeunes femmes françaises nées de parents ayant vécu l’exil, parlant de leur vie quotidienne, de leur histoire familiale, fouillant leur moi intime, leurs doutes, leurs peurs. Ahmed Madani explore des formes théâtrales différentes en croisant poésie, politique et histoire. Enfin à la fin du mois, pour quelques jours seulement, vous courrez admirer, dans la Dernière bande de Beckett, le célèbre Jacques Weber dirigé par Peter Stein, ancien directeur de la Schaubühne de Berlin.

Dès début décembre vous pouvez poursuivre avec, au Grütli, La Ballade du soldat Bardamu, d’après Voyage au bout de la nuit de Louis-Ferdinand Céline. Presque tout de suite après et pour un mois, Cyrille Kaiser propose au théâtre Alchimic une adaptation du chef-d’œuvre comique de Tchékhov, l’Ours, dans laquelle les marionnettes, les personnages et les marionnettistes s’attirent, s’aiment, se désirent.

Pour finir l’année ou la commencer, voulez-vous découvrir un écrivain peu connu ici ? Il s’agit de Martin Bellemare, auteur québécois, mise en scène par le talentueux Joan Mompart. Son personnage, Moule Robert, travaille dans une école primaire. C’est un éducateur convaincu et engagé : l’éducation peut aider à améliorer la société. Mais un jour une préadolescente rebelle l’accuse d’agression sexuelle. Le sujet est grave mais la pièce garde de l’humour et de la délicatesse (Théâtre le Poche)

Pour le début de 2018, vous pourrez choisir un classique, comme celui de Beaumarchais, avec Le Mariage de Figaro à La Comédie; ou encore l’auteur contemporain Joël Pommerat avec La grande et fabuleuse histoire du commerce au Grütli qui met en scène 5 vendeurs itinérants.

Nous ne manquerons pas, début 2018, de vous signaler d’autres sorties possibles au théâtre. D’ici là vous pourrez nous lire assez régulièrement pour parler de quelques spectacles coup de cœur. Belle rentrée !

Isabelle Stroun et Nicolas Crofts habitent Champel une élégante maison bourgeoise du début du XXème siècle. Depuis le 9  septembre, ils ont décidé d’ouvrir leur salon afin de partager leur passion et curiosité pour divers domaines culturels à travers une formule de cours thématiques. Une démarche construite autour du plaisir d’apprendre, sans contrainte et sans pré-requis: « nous sommes là pour donner des clés afin de mieux comprendre ou pouvoir apprécier une oeuvre artistique, musicale ou littéraire » explique la fondatrice du Salon d’Etudes Culturelles.

pastille-siteCliquez sur ce lien pour accéder au site web du Salon d’Etudes Culturelles