Print Friendly, PDF & Email

Pascale Rousseau – Décembre 2019

♫ Jingle bells, jingle bells, jingle all the way ♪ ♫

Les décorations dans les rues de Genève, les marchés de Noël sur les places, les sapins qui se vendent sur les trottoirs … Il n’y a plus de doute, Noël est là!  Mais sur la scène du théâtre de Carouge, on fête Noël tous les soirs depuis le 3 décembre.

C’est devant une salle comble et des spectateurs sous le charme que les acteurs de Claude-Inga BARBEY jouent chaque soir UN CONTE DE NOEL d’après Dickens, écrit en 1843.

L’auteur de David Copperfield et d’Oliver Twist a su déployer dans ce conte sa profonde connaissance du coeur humain, cette sensibilité faite de bienveillance et d’humour qui lui permettent de ne jamais désespérer d’un homme, fût-il aussi avare que le vieux Scrooge.

Scrooge est en effet un ignoble vieillard qui ne pense qu’à son argent, égoïste, insensible, il vit seul. Il sera métamorphosé par la visite de trois fantômes. Le premier fantôme lui rappellera son passé, le second le fera voyager dans le présent et le troisième le projettera dans un futur très triste.

Plus qu’un conte, c’est une fable moralisatrice qui permet à Charles Dickens de déployer l’un de ses thèmes fétiches : la dénonciation de la misère qui frappe une partie de la population anglaise.

La metteuse en scène, Claude-Inga BARBEY a plusieurs cordes à son arc, et c’est tant mieux…

Non contente, d’adapter ce texte de 700 pages en une pièce d’1h30, elle en a fait aussi la mise en scène, ô combien astucieuse, et elle a même eu envie d’interpréter le rôle de la tante de Scrooge, acariâtre à souhait et mauvaise comme une teigne mais tellement amusante.

Elle a su rendre palpable l’atmosphère de Dickens de par la scénographie, les costumes, le décor, et le choix des acteurs. Le casting est idéal et la direction d’acteur toute en sensibilité. Il semblerait que les acteurs sortent tout droit du livre de Dickens. Physiques atypiques et voix gouailleuses, ils s’en donnent à coeur joie pour notre plus grand plaisir.

Mention spéciale pour le choeur amateur qui fait vivre une ambiance très particulière à la pièce.

Les spectateurs, de 8 à 99 ans, ont le sourire aux lèvres du début à la fin devant la générosité des comédiens et il fallait bien tous ces talents réunis pour célébrer un auteur qui a marqué le 19ème siècle.

Courrez, courrez vite voir cette pièce sur la grande scène de La Cuisine, au théâtre de Carouge, jusqu’au 22 décembre.

La Cuisine
Théâtre éphémère de Carouge

rue Babylon, 2

1227 Carouge, Suisse

monica de cardenas, silvia gertsch, artgeneve 2020, salon d'art