Print Friendly, PDF & Email
[av_post_meta]

A Hermance, beau village médiéval, niché sur la rive gauche du lac Léman, en face de Coppet, on oublie tout simplement le temps, et lorsque mes pas me guident en premier lieu, face à ce panorama idyllique, cette immensité bleue et argent, me vient alors à l’esprit cette description de l’écrivain genevois Albert Rheinwald :

« Il est sur la terre des paysages de vacances, des régions pareilles à des états d’existence heureuse. Ce lac, avec ses rives païennes, a les élans et les langueurs, les rythmes mêmes du désir… C’est un paysage où la grâce appelle la volupté. Quelle atmosphère d’attente et de désir ! Tu veux, nous disent les douces rives, tu veux connaître le plaisir dans toute sa plénitude. Ce plaisir, n’est-ce pas l’amour ? »[1]

On tombe sous le charme et la beauté de ce village qui garde le souvenir des temps anciens avec quelques vestiges de remparts fortifiés, son donjon circulaire, ses rues étroites… Hermance fut autrefois un port qui maintes fois joua un rôle stratégique au cours des siècles.

Hermance Le Savoie

Aujourd’hui, c’est un petit port de plaisance où l’on accoste avec le fleuron de la flotte Belle Époque de la CGN, le « Savoie ». Côté terrestre, on accède à Hermance, par la route du lac et au passage, on admire les magnifiques propriétés surplombant le lac comme la Fondation Brocher qui accueille des spécialistes experts en développement dans la recherche médicale et les biotechnologies. Mais pas seulement, puisque tout récemment, le célèbre philosophe Michel Serres, fut l’invité d’honneur et l’orateur d’une conférence sur le livre écrit non loin d’ici à Cologny, en 1816, par Marie Shelley, Frankenstein ! Dans un tout autre domaine, Hermance abrite la Fondation Auer Ory, un lieu dédié au 8e art avec une collection fabuleuse d’œuvres photographiques de 1839 à nos jours.

Hermance fondation auer

On peut se rendre à Hermance avec un but précis, mais aussi et surtout, s’abandonner à la flânerie. Contempler le bal des mouettes vers la Pêcherie du Coheran, déambuler dans les ruelles et admirer les façades fleuries, aller à la rencontre des plongeurs attirés par les nombreuses épaves englouties au large de la plage.

A l’heure d’une petite pause gourmande, Hermance offre le choix entre bords du lac ou rues étroites. En cette saison, mon choix s’est porté sur le Café-restaurant du Quai, avec sa terrasse ombragée et aux fourneaux Jerôme Manifacier, ancien chef de l’Hôtel de la Paix à Genève.

Hermance resto 1

Originaire d’un petit village du Gard, Barjac, Jerôme Manifacier a souhaité être actif dans son nouvel environnement et s’est proposé pour « prendre en mains » la cantine de l’école. Quelle bonne idée! Les bambins et leurs parents sont ravis, une idée originale pour s’intégrer rapidement auprès des villageois. Dès le matin on se rend au café pour le petit-déjeuner et on enchaîne au restaurant dans la journée. A la carte, les « Incontournables » tels que le Tartare de bœuf ou les Perches du Lac fraîches et d’autres spécialités selon les arrivages. Il officie avec, à ses côtés, son épouse Karine dans ce lieu apaisant qui donne un sens à leur devise : « Prendre le temps… »

[1] Albert Rheinwald, « La Genève contemporaine – La Lumière sur les Terrasses », Edition Atar, Genève, 1917,p.86

Fondation Brocher: brocher.ch

Fondation Auer-Ory: auerphoto.com

Café-restaurant du Quai: lequaihermance.ch