© Collection privée – Mauro Magliani

Dans la lignée des Bijoux des Toits du Monde (2012) qui nous entrainaient sur les sentiers de la « Route de la Soie », l’exposition “Bijoux d’Orients Lointains” propose de suivre la voie maritime de ce chemin mythique grâce à la magie de parures archéologiques ou ethniques.

Afin de dévoiler la richesse et la diversité des cultures des royaumes d’Arabie à l’Insulinde, l’or, métal légendaire symbole d’éternité, a été choisi comme le fil conducteur de ce périple au fil de l’eau. Plus de trois cents bijoux, provenant de collections privées et resplendissant de mille feux, offrent aux visiteurs un voyage dans le temps et dans l’espace. Ils révèlent par leur magnificence et leur variété envoûtante des civilisations disparues et un univers symbolique menacé d’oubli. A cette présentation s’associent des sculptures anciennes et des textiles yéménites, indiens, thaïlandais et indonésiens issus des collections du MEG, musée d’ethnographie de Genève, du Musée Barbier-Mueller ainsi que d’une collection privée.

Vishnu endormi sur le serpent Ananta-Sesha – Cambodge – Grès – Période Khmère (IXè et XIIIè siècle) ©MEG-Jonathan Watts

En introduction à ce périple, les visiteurs sont invités à découvrir Les Royaumes des sables avec quelques délicates parures de la Felix Arabia datant de l’époque sabéenne (VIIIe siècle av.- IIIe siècle apr. notre ère) ainsi que des bijoux traditionnels du Yémen, de l’Oman et des hauts plateaux de l’Arabie saoudite.

© Collection privée – Mauro Magliani

Collier – Yémen – Or et pâte de verre – Epoque sabéenne (VIIIè siècle av-IIIè siècle après notre ère)

Entre naturalisme et stylisation, exubérance baroque et abstraction, L’Inde du Sud dévoile ses splendeurs dans la seconde salle. Colliers, pendentifs, bracelets et boucles d’oreilles sculpturales, qui démontrent la passion des indiens pour les somptueux bijoux, remémorent le mythe de l’Inde fabuleuse des temps anciens.

© Collection privée – Mauro Magliani

Bracelet haut de bras Bazuband – Inde Tamil Nadu – Or rubis (?) et perle fine – XIXè-XXè siècle

Les rarissimes parures archéologiques de l’Asie du Sud-Est continentale présentées dans la troisième salle révèlent le faste des Empires oubliés de cette immense région qui s’étire de l’Asie du Sud à l’Extrême-Orient et comprend la Birmanie, le Cambodge, la Thaïlande et le Viêt Nam.

© Collection privée – Mauro Magliani

Ceinture – Cambodge – Or cristal de roche et pierres précieuses – Période khmère (IXè et XIIIè) fin XIè-XIIè siècle

La magnificence des bijoux des Îles aux épices accueille les visiteurs dans la dernière galerie dédiée à l’Indonésie et aux Philippines. Dans ces myriades d’îles, les ornements, qui revêtent une dimension religieuse autant que clanique, jouaient un important rôle social, marqueur de prestige et de richesse. Par leur diversité stylistique, ils reflètent les civilisations anciennes ainsi que les particularités ethniques de chaque région.

© Collection privée – Mauro Magliani

Parures de tête Bura Bura et Sertali – Indonésie – Sumatra du Nord – Batak Karo – Argent doré et coton – XIXè-XXè siècle


Commissariat de l’exposition : Monique Crick
Scénographie : Nicole Gérard


Fondation Baur

Musée des Arts d’Extrême-Orient
8 rue Munier-Romilly
1206 Genève – Suisse
Tél: +41 22 704 32 82
Fax: +41 22 789 18 45

Jusqu’au 26 février 2017

www.fondation-baur.ch