Print Friendly, PDF & Email

lydia-mediter

“La vie intérieure,c’est cela: c’est savoir que la paix n’est pas dans le monde, mais dans le regard de paix que nous portons sur le monde”  Jacques Lusseyran

drapeau-de

Lydia est née d’une mère italo-suisse et d’un père indien. Toute petite, elle s’interroge déjà sur lui: adepte du yoga, il consacre énormément de temps à pratiquer et à méditer: que cherche-t-il?

lydia-portraitAprès ses études, elle travaille et voyage à l’étranger, essentiellement en Asie, et découvre le taï chi qu’elle pratique avec assiduité. En revanche, c’est en Inde, le berceau du yoga, qu’elle redécouvre cette discipline.

Suite à des épreuves qui bousculent son existence elle décide d’amorcer un tournant dans sa vie… raisonnant comme un écho lointain ayant nourri ses racines paternelles, le yoga resurgit et va l’y aider.

Peu à peu, elle va s’y consacrer pleinement et étudier pendant un an à l’école Hatha dans le nord de l’Inde. Ensuite, elle suit des cours de médecine traditionnelle chinoise, devient thérapeute-réflexologue et acupuncteur. Enfin, elle se consacre à l’Ayurveda, la médecine traditionnelle indienne pour, comme elle le dit elle-même, « boucler la boucle ».

Aujourd’hui, elle donne des cours de yoga mais souhaite s’engager davantage dans l’enseignement de la méditation puisque le yoga y conduit naturellement.

La méditation, un chemin personnel :

Le yoga est à la mode et les pratiquants sont de plus en plus nombreux. Les styles de yoga aussi… même s’ils puisent tous à une source commune : la méditation, un des « huit membres du yoga ».

Il n’existerait aucune réelle méthode pour apprendre à méditer. Lydia elle-même ne se conçoit pas comme « enseignant » la méditation mais plutôt comme quelqu’un qui conduit les gens sur le chemin de la méditation.

Tout le monde peut méditer mais la route sera plus ou moins facile : ceux qui ont déjà pratiqué le yoga seront plus rapides car ils auront déjà appréhendé la posture, la philosophie; d’autres auront besoin d’être accompagnés avec la voix, les conseils. Selon elle, 2 ou 3 séances suffisent car elle montre simplement le chemin, afin que la personne soit autonome très vite.

La méditation et l’hiver : un nouveau souffle

Selon Lydia, l’hiver est la période idéale pour méditer, c’est-à-dire faire le calme en soi.

Avec la baisse de la luminosité, chacun est moins agité, moins prêt à remplir son agenda, plus disposé à se replier sur soi, profiter de l’instant présent. Faire le calme, comme la nature. Allumer une bougie et lire un bon bouquin. Se retrouver.

La méditation permet de s’intérioriser, réfléchir sur le silence et le souffle. En effet, il n’est pas possible de séparer « pratique corporelle respiratoire » et « pratique méditative » : la respiration mène à la méditation mais en Europe, on ne sait plus respirer, on ne sait plus s’arrêter, on va trop vite.

L’hiver est donc le moment idéal pour réapprendre d’abord à respirer.

Comment se mettre « en méditation » ?

lydia-posture1/ D’abord adopter une posture, s’écouter.

On parle de «s’arrêter, prendre le temps, lever le pied, faire un break» mais il est difficile de lâcher prise bien que nous en ayons tous besoin. Il s’agit alors de prendre une première posture qui aide à se mettre à l’écoute de soi et à couper avec le mouvement. Et à se recentrer. Ensuite, on peut prendre une autre posture si on le souhaite.

2/ Comprendre sa respiration, ne plus être dans une respiration très courte mais profonde et la sentir afin de se placer au niveau du ventre qui est notre 2ème cerveau. Il s’agit par exemple, de simplement l’écouter pendant 10 à 15 minutes.

3/ Enfin, avoir conscience d’être pleinement là, profiter des instants présents. En ce sens, la méditation peut se faire partout. Par exemple, on peut méditer en cuisinant, en prenant le temps pendant 15 minutes, dans une pièce toute seule, ou assise sur un banc.

«On se recentre et on s’écoute» sont les maîtres mots.

Virginie Hours, janvier 2016

[divider] [/divider]

Le yoga accompagne les saisons et les postures correspondent aux besoins différents de chaque mois de l’année.

En janvier et février, les postures au sol, plus posées, sont à privilégier… et si on essayait ?

Navâsana

Posture du bateaulydia-bateau

Halasana

Posture de la charruelydia-charrue

Sarvāṅgāsana

Posture de la chandellelydia-chandelle

Matsyasana

Posture du poissonlydia-poisson

  • Yoga avec Lydia-Alexandra ABEGG

Centre Usine Opéra à Genève:

le mardi à 13h

Espace Santé à Bellevue:

le dimanche de 11h15 à 13h15

Coaching privé:

+41 76 439 75 55

alexandra.yogach@gmail.com

lydia-roue