[av_post_meta]

Sous la direction du dynamique Mathieu Bertholet, le théâtre LE POCHE à Genève ne propose que des oeuvres contemporaines toutes passionnantes : elles touchent en effet à des problématiques éminemment actuelles par lesquelles nous ne pouvons que nous sentir concernés.

Le premier spectacle Waste aborde comment le monde occidental se débarrasse des déchets dus à la consommation extrême: A Accra, au Ghana, 3 gamins dans une décharge vivent de la refonte de métaux tirés des restes d’ordinateurs, de téléphones portables…(26/09-16/10)

Les 3 spectacles programmés ensuite sont des comédies québecoises grinçantes: 

Unité modèle: deux représentants expliquent leur nouveau projet immobilier, La cité Diorama. Nous découvrons ainsi le portrait de notre société avec ses aspirations et ses contradictions, le tout avec un humour ravageur. (14/11-29/01)

Les Morb(y)des: deux soeurs souffrant d’obésité morbide vivent coupées du monde, mais regardent la télévision et internet. La pièce tente de raconter comment l’une d’elle essaye de s’émanciper. (21/11-29/01)

Nino: comédie grinçante sur un jeune couple trentenaire qui n’arrive pas à calmer son bébé qui pleure. Leurs amis, présents pour une soirée, leur donnent des conseils! La question centrale qui se dessine est dans quelle mesure une mère a le droit de disposer d’elle-même.  (5/12-29/01)


Profitez au maximum de vos sorties culturelles avec le Salon Culturel de Champel.  Vous trouverez les dates des spectacles ainsi que des séances encadrant la sortie. Vous pouvez aussi vous inscrire en cliquant sur l’onglet “Inscriptions”.

Pour plus de détails: http://www.open-world.ch/lesalon/ ou téléphonez au 022 346 01 97


Début 2017, une pièce écrite par le jeune britannique Nick Gill est mise en scène par le Collectif sur un malentendu. Dans le blanc des dents (titre en Anglais : Mirror teeth) explore la bien-pensance de la petite bourgeoisie européenne occidentale pour en montrer l’hypocrisie. Et comme toujours chez les britanniques, l’humour est décapant! (29/02-29/03)

En avril, le Poche accueille des Belges avec deux pièces. D’abord un texte de Rémi De Vos, Alpenstock : un couple austro-hongrois irréprochable vit dans un cadre parfait austro-hongrois… Jusqu’au jour où Madame achète un détergent fabriqué à l’étranger et qu’elle rencontre un exilé balkano-transylvanien… (3/04-12/04)

La deuxième pièce, Loin de Linden de Véronika Mabardi, évoque, autour du Château de Linden, le destin croisés de deux femmes, l’une flamande, fille du garde -chasse, l’autre francophone et issue de la grande bourgeoisie, fille du Général de Witte. Leur petit- fils les convoque pour comprendre pourquoi le silence est tombé entre elles depuis l’hiver 1960. Le spectateur découvre comment la vie a changé en deux générations. (24/01-30/04)

Programme stimulant à  l’affiche, qui nous fera sourire et rire en nous poussant à la réflexion. Nous nous réjouissons de le découvrir et souhaitons à tous une belle saison !

Isabelle Stroun, août 2016

LE POCHE: http://poche—gve.ch/?rubID=2

Sous la direction du dynamique Mathieu Bertholet, le théâtre LE POCHE à Genève ne propose que des oeuvres contemporaines dont toutes ont l’air passionnant : elles touchent à des problématiques éminemment actuelles par lesquelles nous ne pouvons que nous sentir concernés.

Le premier spectacle n’est pas gai, certes, mais c’est le seul! WASTE aborde comment le monde occidental se débarrasse des déchets dus à la consommation extrême: A Accra, au Ghana, 3 gamins dans une décharge vivent de la refonte de métaux tirés des restes d’ordinateurs, de téléphones portable.

Les 3 spectacles qui suivront sont des comédies québecoises grinçantes: dans la première pièce UNITE MODELE, 2 représentant expliquent leur nouveau projet immobilier, La cité Diorama: nous découvrons ainsi le portrait de notre société avec ses aspirations et ses contradictions, le tout avec un humour décapant-

Dans la 2ème pièce, LES MORB(Y)DES, la plus sombre des 3, deux soeurs souffrant d’obésité morbide, vivent coupées du monde, mais regardent la télévision et internet. La pièce tente de raconter comment l’une d’elle essaye de s’émanciper.

Enfin, la dernière, NINO, est une comédie grinçante sur une jeune couple trentenaire qui n’arrive pas à calmer son bébé qui pleure. Ses amis, présents pour une soirée, lui donnent des conseils! La question centrale qui se dessine est dans quelle mesure une mère a le droit de disposer d’elle-même.

Début 2017, une pièce écrite par le jeune britannique Nick Gill est mise en scène par le Collectif sur un malentendu. DANS LE BLANCS DES DENTS (le titre en Anglais : Mirror teeth) explore la bien-pensance de la petite bourgeoisie européenne occidentale pour en montrer l’hypocrisie. Et comme toujours chez les britanniques, l’humour est décapant !

En avril, le Poche accueille des Belges avec deux pièces. D’abord un texte de Rémy De Vos ALPENSTOCK : un couple austro-hongrois irréprochable vit dans un cadre parfait austro-hongrois….jusqu’au jour où Madame achète un détergent fabriqué à l’étranger et qu’elle rencontre un exilé balkano-transylvanien…

La 2ème pièce, LOIN DE LINDEN de Véronika Mabardi, évoque, autour du Château de Linden, le destin croisés de 2 femmes, l’une flamande, fille du garde -chasse, l’autre francophone et issue de la grande bourgeoisie, fille du Génréal de Witte. Leur petit- fils les convoque pour comprendre pourquoi le silence est tombé entre elles depuis l’hiver 1960. Le spectateur découvre comment la vie a changé en deux générations.

 

Il s’agit donc d’un programme stimulant et qui nous fera sourire et rire en nous poussant à la réflexion. Nous nous nous réjouissons de le découvrir et nous souhaitons à tous une belle saison !

Théâtre Poche

Vieille-Ville

Rue du Cheval-Blanc 7

1204 Genève, Suisse