Print Friendly, PDF & Email

Charlotte Gabris

Crédit photo @ Cynthia Frebour

Charlotte Gabris réserve la dernière de son  spectacle « Comme ça c’est mieux » à son public suisse!  Née à Lausanne il y a 28 ans, elle a déjà un sacré parcours: scène, radio, télé, cinéma… Rencontre avec une belle jeune femme dont l’énergie est perceptible même en prenant un simple verre au chic et paisible Bar Long du Royal Monceau à Paris.

bythelake: Lausanne, votre ville d’origine versus Paris, votre ville d’adoption ?

Charlotte Gabris fbkCharlotte Gabris :  J’aime bien revenir et apprécier la qualité de la vie en Suisse, la proximité de la montagne pour aller skier l’hiver et celle du lac l’été. Tout de suite on profite de la nature et du grand air. Parfois ça me manque quand mes amis me racontent leur weekend… C’est ma base. Mais j’aime aussi Paris, pour son rythme. J’habite dans le 10e, j’adore, c’est joli et il y a beaucoup d’endroits où bien manger… Ici j’ai aussi un peu appris la mode, parce que lorsque je suis arrivée, je pensais que tout ce qui était fluo était bien. Ensuite, j’ai rencontré une copine photographe ainsi qu’une autre amie qui est styliste, elles m’ont un peu briefée et maintenant j’aime bien le style rock chic simple, tee shirt, perfecto, un joli sac, bon parfois je sors encore des trucs et mes copines me disent « Ben non quoi !  Pas ce pull Mickey ou alors en weekend à la campagne, mais pas ici ! » Parfois je prends des photos quand j’ai des doutes et leur envoie…

btl : Votre  journée type ?

CG : J’adorerais dire que j’ai des journées types, mais pas forcément. Là en ce moment oui ça se passe bien, parce que je n’ai pas de tournage, j’arrive à instaurer une sorte de discipline, me lever à 8h, prendre un jus de citron, suivre des cours de Pilates 2 fois par semaine. J’adore, je ne pourrais pas m’en passer. Je fais aussi de la boxe 1 fois par semaine. C’est nécessaire pour suivre le rythme, se défouler et se sentir bien. Quand j’étais petite je faisais beaucoup de ski, j’étais souvent dehors mais honnêtement aller courir, j’entends toujours dire que ça déclenche les endorphines qui elles-mêmes déclenchent le bonheur, que l’on est heureuse de courir, moi ça ne m’est jamais arrivé! Je le fais pour évacuer la tension nerveuse, maintenir mon corps en forme mais franchement…

btl : Vous arrêtez le stand up pour vous consacrer au cinéma?

CG : Avant j’avais envie d’être seule sur scène parce que j’aimais être dans l’humour. Maintenant j’ai moins envie de m’exposer, tout d’un coup je suis redevenue timide, c’est un peu bizarre ! Et puis, ça me plait d’explorer plusieurs univers. J’aime beaucoup le cinéma d’Inarritu, de Rémy Bezançon… Des acteurs comme Jim Carrey, Robin Williams… Ils ont cet humour et en même temps cette lucidité par rapport à la vie qui m’inspirent. C’est l’humour que j’aime, avec un fond un peu dramatique, « sur le fil », l’émotion est proche. Ce sont des artistes qui me donnent envie de travailler dans cet esprit et de m’essayer à un répertoire plus vaste.

[divider] [/divider]

btl : Vous avez passé l’hiver au Brésil pour le tournage de “Babysitting 2”, pas trop dur…?

CG :  Pas trop dur non, j’avoue, même si on a bien bossé!  C’était dingue, super vie ! Deux jours de tournage dans le premier “Babysitting” et plus d’un mois dans le “2”. Les réalisateurs, Philippe Lacheau et Nicolas Benamou m’ont fait confiance et c’est top. J’en suis très heureuse. La sortie du film est prévue le 2 décembre 2015. Là, c’est vraiment de la composition, enfin j’espère en tous cas! C’est une personne hyper vulgaire, qui parle mal, qui s’habille d’une manière hyper provocante. J’ai un autre projet de film, si tout va bien, qui n’est pas une comédie, c’est un film sérieux, une histoire familiale, ça m’intéresse d’aller vers des choses plus profondes, de plus toucher les gens, de pouvoir transmettre plus d’émotions et de partager avec d’autres acteurs ces moments-là.

Charlotte Gabris spectacle Morges sous rirebtl : Votre état d’esprit aujourd’hui ?

CG : Sereine et… pressée! Je me sens bien dans le travail comme dans ma vie privée, donc je n’essaie pas de compenser l’un avec l’autre, avant je n’arrivais pas à décrocher du travail même en vacances, là j’arrive à faire la part des choses, j’aime cette vie, même si elle est dure parfois, je ne m’ennuie jamais!

Dans mon spectacle, je parle de l’excès, on essaie tous de correspondre à quelque chose, vouloir qu’une personne pense telle ou telle chose de nous et au final si on assume ce que l’on est, si on arrive à accepter les côtés sombres que l’on n’aime pas en soi, et bien comme ça c’est mieux, d’où le titre du spectacle ! J’ai hâte de voir les spectateurs du festival de Morges le 5 juin, j’ai voulu prendre des places pour mes parents, apparemment c’est déjà complet mais c’est bon j’ai réussi à avoir des invitations…

btl : Votre  livre inspirant du moment?

CG : Je lis « Femmes qui courent avec les loups » de Clarissa Pinkola Estés. Cela pourrait presque devenir un livre de chevet parce que c’est la première fois que j’ai envie de relire certains passages!

Quand on lit le pitch de ce best-seller, on comprend tout de suite l’engouement de Charlotte : “chaque femme porte en elle une force naturelle, instinctive, riche de dons créateurs et d’un savoir immémorial. Mais la société et la culture ont trop souvent muselé cette « Femme sauvage », afin de la faire entrer dans le moule réducteur des rôles assignés. L’auteur propose de retrouver cette part enfouie, pleine de vitalité et de générosité, vibrante, donneuse de vie, elle ouvre la route et démontre qu’il ne tient qu’à chacune de retrouver en elle la Femme sauvage”.

Cela vous fait-il penser à quelqu’un? Sous le pelage de l’humoriste, au-delà de ses airs de grande fille sage, innocente et nature, on décèle la vibration d’une femme sauvage, excessive et puissante. Capable de passer subtilement de l’humour au drame, d’entrainer tout son public avec elle dans ses montagnes russes, enfin plutôt suisses, avec une grande générosité, Charlotte Gabris vibre d’une furieuse envie de profiter de la vie, de travailler et d’explorer toutes les opportunités que le cinéma ou le théâtre peuvent lui offrir. Et comme ça c’est mieux !

Les coups de coeur de Charlotte :

Suisse:

  • Little Miss Design Boulevard de Grancy 34, 1006 Lausanne :  une copine qui a créé son agence archi intérieure et déco
  • Chez Balzac  Rue Louis de Savoie 37, 1110 Morges : super brunch très sympa, un conseil: réservez!
  • Blondel  rue de Bourg 5, 1003 Lausanne : chocolatier, j’ai du mal à en offrir à mes amis à Paris, je mange souvent tout dans le train avant d’arriver…
  • Café de Grancy Avenue du Rond-Point 1, 1006 Lausanne

Paris:

  • La Chambre aux Oiseaux  48 rue Bichat 75010 Paris : un endroit pour bruncher… Ils font des cakes maison, mmm!
  • Pilates Studio Kinétique 15 rue du Sentier, 75002 Paris
  • Boxe au studio Paris Coach 4 cité Dupont 75011 Paris
  • Bijoux Daphné Dasque  72 rue Vieille du Temple 75003 Paris : j’adore !
  • Médecines douces 10 rue de Marseille 75010 Paris : bijouterie très jolie…

Véronique Baligan-Bertrand, mai 2015

    • Théâtre de Beausobre

1110 Morges, Suisse

tel: +41 (21) 804 15 65

morges sous rires