Print Friendly, PDF & Email

Slider VdeV 1

Avant même de rencontrer Véronique de Villèle, on sait qui elle est. Depuis près de 30 ans, elle fait partie de ces personnalités présentes dans l’univers médiatique qui remuent ciel et terre pour faire avancer les projets auxquels elles tiennent. Son travail de coach sportif depuis “Véronique & Davina”, l’a rendue célèbre dans le monde entier. La pétanque est un hobby qu’elle prend très au sérieux, au point d’être la présidente du comité de soutien pour l’emmener aux J.O… Mais au-delà de son réel charisme, le plaisir de s’entretenir avec elle tenait aussi du fait de comprendre l’origine de cette volonté et cet enthousiasme chevillés au corps qu’elle met au service de ses élèves dans les clubs CMG de Paris où elle enseigne et des causes qu’elle défend. Rencontre avec une femme radieuse parce qu’heureuse d’être à sa juste place.Pétanque VdeV

Bythelake:  Avant de parler de votre dernier livre « Gym Silver Tonic », quels étaient vos rêves d’enfant?

Rêvez VdeV1VdV: Je voulais être architecte, bâtir, en revanche quand je voyais de grandes compétitions de sport à la télévision,  je rêvais d’être une athlète, mais de haut niveau. Après, adolescente, je voulais être avocate au barreau pour combattre les injustices. Dans ma chambre, je répétais des plaidoiries, m’amusais à faire un sketch, je vais défendre unetelle de ma classe qui s’est fait dégringoler par la prof! Je continue aujourd’hui dans cet esprit à travers l’association l’Envol pour les enfants malades, très malades, cancers, leucémies… dont je m’occupe vraiment,  et la fondation Alzheimer que j’ai créée avec le docteur de Ladoucette il y a une dizaine d’années. Je ne me disperse pas et je suis très active dans ce que je fais.

BTL: D’où vient votre énergie?

VdeV: Je ne sais pas! Je fais beaucoup de sport, joue au golf, marche, multiactivités toute la journée, je ne suisVero trouve-tout jamais fatiguée, ne prends pas de médicaments, donc j’ai un truc quand même un peu différent des autres mais je ne fais rien pour ça. Je ne bois pas une goutte d’alcool, je n’ai jamais bu un verre de champagne de ma vie ni fumé une cigarette. Mais voilà! Depuis plus de 30 ans je donne mes cours, environ 2 à 3 par jour du lundi au jeudi. Je n’arrête pas. Et j’ai des amis dans le monde entier, qui râlent, qui me disent ben alors je n’ai pas eu ma vidéo aujourd’hui, alors que pratiquement tout ce que je fais je le mets en ligne. C’est un peu pour ça aussi que je fais mes livres, dans le précédent qui s’appelait « Véro trouve tout », j’ai dévoilé mes adresses pour faire plaisir et pour celui-là c’est pareil!

BTL: Donc « Gym Silver Tonic » est une réponse, globale et individuelle?

VdeV: Oui, j’ai voulu faire plaisir à tout le monde. Chaque personne a sa réponse, c’est comme un guide, très concret, utile et logique, j’ai essayé d’être la plus claire possible, vraiment limpide, vous êtes chez vous le weekend, qu’est-ce que je peux faire aujourd’hui? Il y a toujours des exercices, des mouvements à faire, les photos sont magnifiques, les dessins sont très explicites, très simples. Vous êtes dans mon cours.  Et vous y retrouvez tous mes élèves, je voulais qu’elles soient présentes, il y en a qui me suivent depuis le début!

BTL: Et l’idée d’avoir mis vos playlists dans le livre… C’est franchement top! Où trouvez-vous votre inspiration et quand les créez-vous ?

VdeV concertVdeV: Tous les matins à 6 heures! je suis folle de musique déjà, il faut que les musiques soient en correspondance totale, je ne peux pas écouter une musique, en concert, chez des amis à la campagne, où que je sois, dans un restaurant, si dans ma tête je ne peux pas faire 1 et 2 et 3, tout est lié, c’est obligatoire. J’imagine tout de suite un mouvement qui va avec, un bon tempo c’est primordial! Et ça fonctionne! L’autre jour quelqu’un a laissé un mot pour moi: « on ne se connait pas, je vous regarde tous les mercredis matin, je suis sur mon tapis de course et j’ai changé mes horaires de rv en fonction de vos cours pour entendre vos musiques pendant mon training!»…  Et la playlist change tout le temps. C’est un élément important pour maintenir le rythme quand on fait un exercice.

BTL: Gym SILVER Tonic ne semble pas uniquement réservé aux « Silver »…

Cerveau muscu VdeVVdeV: La base, et c’est valable à tout âge, est de dire aux gens ne vous laissez pas aller, prenez soin de vous, ne restez pas seul à vous ennuyer à regarder la télé, faites travailler votre tête, faites des mots croisés, faites de l’exercice. Tous mes cours ont toujours été basés là-dessus. Mémoriser les mouvements fait partie de l’entrainement. Plus on commence tôt, plus c’est facile de garder cette discipline  régulière. Dans la préface de mon livre, le Dr Olivier de Ladoucette écrit: “chaque jour qui passe, notre espérance de vie augmente de 6 heures par an (…) si vous avez l’intention de vivre longtemps et d’aimer cela, il existe un remède aux vertus incontestables, l’exercice physique”. Et c’est cette “méthode pour vivre mieux plus longtemps” que je propose et mets à la disposition des lecteurs.

BTL: Comment avez-vous rencontré le dr de Ladoucette et comment est née la fondation Alzheimer ?

VdeV:  J’avais une émission sur RMC le dimanche matin qui s’appelait «Véronique & Davina en forme».  On invitait un scientifique, un médecin avec quelqu’un du show business. J’avais invité le docteur de Ladoucette qui venait d’écrire un livre: « Comment rester jeune et bien vieillir dans sa tête » et en parallèle Line Renaud. J’avais trouvé le dr de Ladoucette, neurologue, psychiatre, extrêmement formidable, posé. J’ai perdu mon père, à peine trois mois après d’un cancer fulgurant. J’étais tellement mal, horrible, quand les larmes venaient pendant les cours, je me mettais en arrière, jambes en l’air, abdominaux, personne ne voyait rien, j’essuyais mes larmes, et hop je repartais, j’ai cru mourir, mon père c’était vraiment…

Soyez là VdeVUn jour je me dis et si j’appelais le dr de Ladoucette, il est psychiatre, il va me donner un truc pour m’aider à me sentir mieux. Je prends rendez-vous. Il commence par me remercier pour l’émission… Et il me demande:”Alors qu’est-ce que je peux faire pour vous?” Et là je fonds en larmes, lui explique que je viens de perdre mon père, c’est une tragédie… Il se rapproche de son bureau: “ah je voulais vous dire, je suis en train d’envisager de monter une fondation pour la recherche sur la maladie d’Alzheimer, j’ai absolument besoin de quelqu’un comme vous, avec cette énergie incroyable, vraiment vous ne pourriez pas m’aider?” Alors moi le mot aider en général je dis tout de suite oui… Je ne réfléchis pas une seconde! Je lui dis donc ben oui bien sûr! “Ecoutez, réfléchissez, tapez moi dans la main. Finalement non,  ne réfléchissez pas, c’est fait. On déjeune ensemble la semaine prochaine!”

Quand je suis sortie pour rentrer chez moi, je me suis dis ben dis donc il manque pas d’air celui-là, je viens demander de l’aide et c’est moi qui vais lui rendre service. C’était énorme! Le temps d’arriver à la maison, j’étais vachement motivée, je me suis dis alors attends, l’aider, il m’a parlé de mon carnet d’adresses, de mon énergie et moi je lui ai dit pour fonder quelque chose il faut un lieu, un contenu et des gens très connus. Alors j’ai appelé mon frère en premier, qui est financier. Il nous a eu le Palais Brongniart gratuitement. J’ai appelé Alain Delon: “Est-ce que tu peux être parrain d’un truc que je suis entrain de monter avec un médecin,?” Il a dit oui immédiatement. Il est président d’honneur. C’était il y a 12 ans. J’ai rappelé le dr de Ladoucette, pour déjeuner avec lui: “Alors comment peut-on faire pour monter cette fondation ?” J’ai répondu ça y est j’ai tous les ingrédients. On a le lieu, on fixe une date, on fait le contenu, des danseurs, des rappeurs, des pianistes, je vais vous faire un programme de malade, et je vais bourrer la salle de gens connus. Je vais appeler un copain qui va nous prendre 2 francs 6 sous, Marc Ostermann, l’un de mes premiers élèves, qui a une petite agence de presse, je vais lui dire qu’il appelle tous les médias et moi je contacte tout mon carnet d’adresses. Il n’y a pas une personne qui a refusé. Line Renaud, Claire Chazal, Jean-Pierre Marielle, Mireille Darc… C’est parti comme ça.

BTL: Et le 16 juin 2015 vous avez présenté le premier gala de la fondation à Genève?Affiche gala Alzheimer

VdeV: Oui, je suis ambassadrice et je viendrai tous les ans. La vice-présidente de la fondation française, Barbara Brockman, est suisse allemande et son fils vit à Genève. Ils se sont dit qu’il fallait aussi monter une fondation en Suisse, entièrement reliée à la fondation de Paris avec le dr de Ladoucette, le professeur Dubois, etc… Tim Brockmann en est le président. Le prochain Gala Alzheimer France est le 15 février 2016 à l’Olympia, les entretiens de la Fondation à la Maison de la Chimie auront lieu au mois de mars. Et on a inauguré début octobre les premiers “super PET scans” à la Salpétrière avec le ministre de la Santé. C’est notre fondation qui a trouvé les fonds grâce à ses donateurs!

Le bonheur de Véronique est de partager sa philosophie de vie, défendre les causes auxquelles elle croit, transmettre son énergie pour ne pas se laisser aller, pour trouver la force, la discipline de prendre soin de soi chaque jour sur tous les plans, pas uniquement physiquement! Elle y réussit pleinement avec Gym Silver Tonic. Vous y trouvez échauffements, positions idéales, exercices d’équilibre, exercices assis, étirements, un cours de trente minutes et « dix séquences ludiques et efficaces à faire au quotidien du saut du lit jusqu’au coucher ». Rien ne manque puisque même les playlists sont fournies! Aucune excuse pour ne pas s’y mettre!  Rigueur et générosité font de ce guide, dédié à l’art de vivre mieux et plus longtemps, un compagnon idéal pour nous soutenir sur le chemin…

Véronique Baligan-Bertrand, décembre 2015

CGM- gym Paris

www.alzheimer-recherche.org

www.recherchealzheimer.ch

www.lenvol.asso.fr

“>