Virginie Hours – juillet 2020

Les femmes sont à l’honneur en ce début d’été ! Les documentaires “Heidi en Chine” et “Amazing Grace” et le film “Les parfums” dont elles sont les héroïnes, nous sont proposés à partir du 1er juillet. Voici aussi le signe que malgré le Covid-19 et l’été, il est bon de retourner s’asseoir dans les fauteuils de velours de votre cinéma préféré.

“Heidi en Chine” de François Yang

Sortie en Suisse Romande : 1er juillet 2020

“Heidi en Chine”, ou un regard intime sur la Chine d’hier et d’aujourd’hui 

Heidi (par un clin d’oeil linguistique, c’est son prénom chinois) vit en Suisse depuis 1946. Ses parents, rentrés précipitamment dans la Chine de Mao, ont échoué à venir la rechercher. Mais elle a gardé des contacts avec la fratrie restée là-bas qu’elle visite de rares fois. Son fils, le réalisateur fribourgeois François Yang, décide de la suivre dans son dernier voyage afin de mieux comprendre comment l’histoire, la petite et la grande, s’entremêle.

A travers notamment les rencontres avec ses oncles et le regard de sa mère, il nous brosse un portrait de la révolution culturelle, de la Chine d’aujourd’hui avec ses gagnants et ses perdants, de la force du lien familial, et réhabilite la figure du père de Heidi, homme de conviction broyé par une patrie qui se méfiait de lui.

Un documentaire touchant et instructif.

“Amazing Grace” d’Alan Elliott et Sydney Pollack

Sortie en Suisse alémanique : 2 janvier 2020

Sortie en Suisse romande : 1er juillet 2020

Sortie en France : 6 juin 2019

“Amazing Grace”, le retour aux sources du Gospel

En janvier 1972, Aretha Franklin est invitée à chanter auprès de James Cleveland, deux soirs de suite, dans la petite église du quartier de Watts à Los Angeles. Alan Elliott et Sydney Pollack, deux jeunes documentaristes, sont là pour filmer et enregistrer ce qui deviendra le disque de gospel le plus vendu de l’histoire. Mais ces images, pour des raisons techniques, ne seront jamais montrées jusqu’à aujourd’hui.

Il s ‘agit donc d’un documentaire unique qui nous plonge dans les racines du gospel. En effet, les spectateurs sont les gens du quartier (sauf le deuxième soir où des stars comme Mick Jagger sont présents) et le chanteur James Cleveland avertit qu’il ne s’agit pas d’un concert mais d’un office religieux. A travers le chant, c’est donc la prière à Dieu qui monte et donne des frissons (l’annonce chantée de la mort de Lazard est ainsi stupéfiante)… Aretha Franklin, fille de pasteur, rappelle ainsi que le gospel est avant tout un appel à la grâce.

“Les parfums” de Grégory Magne

Avec Emmanuelle Devos et Grégory Montel

Sortie en Suisse romande et en France : 1er juillet 2020

“Les parfums”, un appel à notre sens olfactif

Guillaume est chauffeur de véhicule privé. Son patron lui confie la mission d’accompagner dans ses déplacements Anne Walberg, une femme de caractère qui a longtemps travaillé comme « nez » dans l’univers de la parfumerie. Après un début houleux, ils vont apprendre à se connaître, à s’apprécier et à comprendre leur complémentarité.

Avec des films comme « Green book » ou « Daisy et son chauffeur », le cinéma nous a habitués à ces histoires de relations compliquées entre des personnalités opposées qui finissent pas s’apaiser à force de compréhension et d’écoute mutuelle. La particularité de cette version tient au monde dans lequel l’histoire évolue, celui des odeurs et de la création de senteurs. Quant aux acteurs, on retrouve avec plaisir le sympathique et grognon Grégory Montel (vu dans la série « dix pour cent ») qui parvient à exister face à une Emmanuelle Davos qui connaît son métier.

Une comédie feel good agréable sans être inoubliable.