Print Friendly, PDF & Email
[av_post_meta]

Il ne dure qu’une semaine et c’est maintenant ! Le SIHH, Salon International de la Haute Horlogerie pour les non initiés est le premier salon de l’année et à ce titre, donne le ton des tendances… D’où un engouement pour cette 27ème édition.

Une ouverture au public, enfin !

Depuis le temps que l’on attendait de pouvoir y faire un tour… Pour la première fois le dernier jour est ouvert au public de 11h à 18h dans la limite des places disponibles. Moyennant un prix d’entrée de 70 chf et une pré-inscription en ligne sur le site du SIHH www.sihh.org, vous pourrez déambuler entre les stands et découvrir par vous-même les petites merveilles de l’horlogerie…

Toute personne désirant accéder au Salon doit retirer son badge à l’entrée de 11h à 17h30 sur présentation de son e-mail de confirmation et de sa pièce d’identité.

SIHH

Et la montre la plus insolite est ?

Certainement celle de la marque indépendante H. Moser baptisée “Swiss Mad Watch”.

Jugeant que la nouvelle définition du « swiss made » à 60% est insuffisante, la marque a utilisé les clichés autour de la Suisse pour créer une pièce unique « 100% Suisse » à base de… fromage !

Le boîtier est fabriqué à partir d’un Vacherin Mont d’Or médaille d’or qui a été intégré à un matériau composite, le bracelet composé de la peau d’une vache suisse et le cadran est de couleur rouge fumé pour rappeler le drapeau national.

Son prix a été fixé à 1.081.291 chf en référence à l’événement fondateur de la Suisse, le fameux « pacte fédéral » du 1er août 1291, acte fondateur de la confédération conclu entre les communautés des vallées d’Uri, de Schwyz et de Nidwald au coeur des Alpes…

????????L’autre nouveauté ? Les nouvelles obligations du “swiss made”.

Depuis plusieurs années, la fédération horlogère souhaite renforcer la désignation “Swiss made” pour les montres et les mouvements dans le sens de la nouvelle législation “Swissness,” en rajoutant de nouveaux critères à la «valeur suisse» afin de protéger ainsi le savoir-faire helvétique face à la concurrence mondiale.

C’est chose faite puisqu’à compter du 1er janvier 2017, une montre devra satisfaire à l’exigence de 60% minimum de valeur suisse pour pouvoir être qualifié de «swiss made». Et si l’exigence de l’incorporation d’un mouvement suisse, l’emboîtage et le contrôle final en Suisse est maintenue, d’autres critères se rajoutent à la valeur suisse comme les coûts de R&D ou de certification. En conclusion, 60 % au minimum du coût de revient d’une montre considérée dans son ensemble, donc le produit fini, devront à l’avenir être réalisés en Suisse. Mais pour tenir compte des récentes évolutions technologiques, la notion de montre “Swiss made” est étendue aux montres connectées… Il faut contenter tout le monde !

Salon International de la Haute Horlogerie
Palexpo
Route François-Peyrot 30,
1218 Le Grand-Saconnex, GE, Suisse