Print Friendly, PDF & Email
[av_post_meta]

Avec sa Vieille-Ville, le site de la rade, les rues de Carouge ou Champel, ses grandes organisations et ses banques… Genève est une ville faite pour le cinéma.

Si de nombreux films ont des liens avec Genève, il est vrai que beaucoup d’entre eux sont aujourd’hui tournés en studio comme « Le loup de Wall Street » de Martin Scorsese (2013) où Jean Dujardin campe un banquier… suisse dont le bureau donne sur le jet d’eau, ou dans des villes similaires, comme Lucerne et son lac bordé de hautes montagnes au lieu de Genève et sa rade en 1992 pour le film « Indochine » de Régis Wargnier. Économie oblige. Et pourtant, Genève et sa région peuvent se targuer d’une belle filmographie.

Geneve fait son cinema 1

« Trois couleurs, rouge » de Krzysztof Kieślowski (1994) avec Irène Jacob et Jean-Louis Trintignant : la rencontre entre ces deux solitudes met en lumière la place du Bourg-de-Four, le quai des Bergues, la rue des Sources, la place des Casemates… et les rues de Carouge.

Le film « L’insoutenable légèreté de l’être » réalisé par Philip Kaufman (1988) fait un va-et-vient entre Prague et Genève avec de nombreuses vues du lac et notamment du pont des Bergues.

N’oublions pas un classique du cinéma suisse: « Les arpenteurs » de Michel Soutter (1972) avec l’acteur genevois Jean-Luc Bideau et Marie Dubois qui se déroule dans les maisons Mainou, aujourd’hui Fondation Johnny Aubert -Tournier à Vandoeuvres.

Parmi les organisations internationales, le siège de l’OMS a également  été filmé, notamment pour « Contagion » de Steven Soderbergh (2011) où le Dr. Leonora Orantes de l’OMS, interprétée par Marion Cotillard,  s’efforce de remonter aux sources du fléau d’une épidémie mortelle…

Plus récemment en 2015, « Sam » d’Elena Hazanov se passe entièrement à Plan-les-Ouates et a bénéficié du soutien de la TPG et de l’aéroport de Genève pour certaines scènes alors que « Sweet Girls » de Jean-Paul Cardinaux sublime la cité du Lignon à Vernier en racontant comment deux adolescentes veulent récupérer les logements occupés par les « petits vieux ».

Saviez-vous que « Vie privée » (1962) de Louis Malle avec Brigitte Bardot, fut tourné en grande partie à Genève ? Sa venue fut à l’époque, un véritable événement national… Amusant quand on sait que l’histoire raconte les états d’âme d’une star de cinéma pourchassée par les paparazzis et ses admirateurs !