Sonia Jebsen – octobre 2020

©Agence du Lion d’Or, Perroy

Quand on n’aime, on ne compte pas, c’est pour cette raison que nous ne voulions en aucun cas manquer l’exposition “Selfie” de l’artiste Jean-Marie Reynier dans la très belle galerie Aarlo u Viggo à Buchillon (cf. notre article…). L’artiste en résidence s’est tiré le portrait sous la forme de 48 petites oeuvres hyper colorées, aux titres percutants et décalés. Jouer avec les mots, les couleurs, le tragique et le drôle, l’érotisme et le religieux, tout et son contraire. C’est tout le propos de cet accrochage qui dévoile 20 ans de création artistique d’un artiste unique en son genre.

Et si on passait aux présentations…

Politique de la maison oblige, la décontraction est de mise. Jean-Marie Reynier et Camille Montandon (la joyeuse bande de la galerie) nous accueille autour d’un café dans la cuisine. Et c’est parti pour des échanges sur l’art, l’impact du COVID19 sur nos vies et celles des artistes, le futur incertain… Pris dans la conversation, l’artiste dévoile peu à peu des pans de vie. D’origine française, Jean-Marie a vu le jour au Tessin, d’où lui vient cet accent si charmant qui rrrroule les “r” ! Cet artiste professionnel peint depuis l’âge de 16 ans, il a étudié au CSIA à Lugano et à la HEAD à Genève. En parallèle, il a fait ses classes à l’Atelier de Taille-douce de Saint-Prex. Mais Jean-Marie Reynier s’affirme et “veut faire à sa manière” sans chercher à plaire à ses profs de l’époque !

Grand bosseur, il a exposé en Suisse et à l’international depuis 1997. Président de Visarte Tessin durant deux ans, il devient le curateur et directeur d’une collection d’art aborigène. En 2012 naissent les éditions du petit O dont il est co-fondateur, et qui ont pour sujet, on vous le donne en mille… l’art sous tous ses aspects. En 2017, il créée l’agence de micro-magie et communication visuelle du Lion d’Or avec sa compagne artiste, Ondine Jung… Bon, échanger est très agréable mais passons à la découverte de l’exposition.

Curieuse professionnelle, Sonia part toujours un appareil photo à la main, pour partager les beautés de la région ou sa passion pour l’art et les artistes.

@Atelier Lion d’Or, Perroy
Gros plan sur deux oeuvres
A gauche, “d’après moi”
acrylique et huile sur bois
40x30cm
A droite, “c’est une peinture abstraite”
acrylique sur bois,
40x30cm

Suivons le guide…

… Qui n’est autre que l’artiste. L’accrochage se découvre le long d’un couloir débouchant sur une salle lumineuse à l’autre extrémité de la maison. Que dire du titre : Selfie. Voici sa définition dans le dictionnaire : de l’anglais self (soi), il s’agit d’un autoportrait pris avec un téléphone portable et diffusé sur les réseaux sociaux. Que nous dit Jean-Marie Reynier à ce sujet ? “J’ai réalisé 48 tableaux en lien avec mon vécu au cours de ses 20 dernières années”. Pourquoi pas 49 ou 50 ? En raison de l’espace disponible… Quel fut sa motivation ? “Mon souhait est de me dévoiler de manière plaisante au travers de ses formats, rien d’hyper conceptuel. L’addition de ces tableaux dessine mon personnage. Le mot anglais Selfie s’est imposé car il fait partie du langage courant. Les oeuvres sont toutes de même dimension: 40cm x 30cm, correspondant au format photo portrait !

Niveau technique, l’artiste s’est imposé quelques contraintes. Il a peint sur du MDF (panneau composite de fibre de bois) flirtant avec le style icône, utilisant l’huile et l’acrylique. Pour les couleurs, le noir a été “banni” de sa palette. Après encadrement, le noir s’impose tout de même dans le titre inscrit au dos de l’oeuvre. “Chacun d’entre eux a une importance particulière, en lien avec l’exposition, ma vie ou en description du tableau, créant une étincelle, un questionnement pour le regardeur” commente l’artiste. Selfie sous-entend-il toujours un côté narcissique ? De la part de l’artiste sans doute ! Mais rien de négatif en découvrant l’autoportrait attachant de Jean-Marie Reynier qui se révèle être un amoureux de la vie, un charnel, un penseur, un gourmand, peut-être un glouton ? Et avant tout un artiste talentueux avec un sens inné pour la communication visuelle, un être humain attachant.

Le clou de l’exposition

Dans la salle orange, l’artiste nous régale avec la pièce de consistance sous la forme d’un retable, triptyque en bois de peuplier, pesant 30 kgs. Lors de notre passage, Jean-Marie est en plein travail sur cette oeuvre inspirée de son admiration pour l’art sacré, lui qui affirme “être religieusement athée”. Pots de peinture et pinceaux en situation devant les panneaux de bois, une chaise pour que l’artiste s’assoie et contemple son travail… La magie s’installe lorsqu’on assiste au processus de création. L’oeuvre achevée sera dévoilée lors du finissage les 29, 30 et 31/10 prochains ainsi que le livre d’artistes tiré à 48 exemplaires personnalisés par l’artiste !

“Selfie”, de Jean-Marie Reynier

Jusqu’au 31/10/20

Galerie Aarlo u Viggo

Rue Roger de Lessert 1

1164, Buchillon, Suisse

tel : +41 (0) 78 300 25 01

Exposition virtuelle à découvrir sur le site :