Print Friendly, PDF & Email
[av_post_meta]

La Transju’ 2018 © Benjamin Becker

Tout savoir sur la Transju’

En Suède, on parle de la Vasaloppet ; en France, on cite la TransJurassienne. Seule course de ski de fond organisée en France et homologuée comme faisant parti du circuit international (éprеuvе reconnue par lа Wоrldlоppеt, Fédérаtіоn Intеrnаtіоnаlе dеѕ cоurѕеѕ lоnguе dіѕtаncе еn ѕkі dе fоnd), elle fête ses 40 ans cette année. Et propose exceptionnellement les 9 et 10 Février un parcours de 20 kilomètres, à effectuer en famille ou entre amis.

Les sensations d’une course mythique sans la douleur…

Depuis 1980 (imaginée en 1979, elle n’aura pas lieu faute d’enneigement), cette course se déroule en France entre Lаmоurа (Jura) et Mоuthе (Doubs) avec une incursion en Suisse (Le brassus-pré Rodet) pour la Transju Classique, lе pоіnt culmіnаnt du pаrcоurѕ étant lа Mоntéе du Rіѕоux (1237m). La course traverse les villages de Jacobeys, Les Rousses, Bois d’Amont, Le Brassus, Bellefontaine, Chapelle des Bois, Chaux Neuve et Petite Chaux.

Lors de sa création, elle s’appelait la «Progressime» du nom du quotidien « Le Progrès » pour lequel travaillait le journaliste Jacky Mandrillon  qui s’était spécialisé dans les articles sur le ski de fond dans les années 50, initiateur du projet avec Georges Berthet, champion de France du combiné et 7ème au classement international de saut à ski en 1923 et 3ème au 30 km fond patrouille (par équipe) aux JO de 1924. La course est inscrite au calendrier de la Worldloppet dès 1981 et c’est en 1983 qu’elle adopte le nom de Transjurassienne. Si la course a été annulée plusieurs fois pour défaut d’enneigement (1979, 1990, 1993, 2001, 2007), des températures exceptionnelles ont rendu parfois l’épreuve beaucoup plus difficile (comme en 1981 et 1997 avec -25°C,  en 2006 avec -21°C, en 2013 avec -20°C ou en 1984 avec -16°C).

Cette année, le nombre de coureurs sera limité à 4500 personnes.
La répartition se fera ainsi :

– 500 skieurs sur La Transju’ 68 FT
– 650 skieurs sur La Transju’ Marathon 48 FT
– 500 skieurs sur la Trans 25 FT
– 600 skieurs sur La Transju’ Classic 56 CT
– 250 skieurs sur la Trans 25 CT

La bonne nouvelle !

A côté des courses traditionnelles de 68, 56, 48 ou 25 kilomètres qui s’adressent aux aguerris, les organisateurs ont donc décidé de penser à nous, les amateurs du dimanche matin, en proposant une nouvelle course sur 20 kilomètres plus accessible nommée la Transju’Expérience.

Pas de classement, pas de pression du temps mais toujours des panoramas magnifiques. Ou comment vivre les sensations d’une course mythique avec moins de douleur !

Deux possibilités :

SAMEDI 9 Février 2019

20 km en classique
Départ : 13h00 de Chapelle des Bois
Arrivée : Chaux- Neuve
Fermeture de piste à l’arrivée : 17h00

Alors, à nos skis !

DIMANCHE 10 Février 2019

20 km en style libre (skating)
Départ : 13h00 de Chapelle des Bois
Arrivée : Chaux- Neuve
Fermeture de piste à l’arrivée : 18h30

Petites définitions :

  • Ski de fond classique (ou alternatif) :

Cette technique est à l’origine de ce que l’on appelle le ski de fond. Elle est proche de la marche à pied puisqu’elle se pratique grâce à des skis dotés d’un système anti-recul permettant d’avancer en alternant et en faisant glisser d’abord un ski, puis l’autre. En général, on skie dans des lignes tracées et damées à cet effet.

  • Ski de fond skating :

Le skating appelé également « style libre » ou « pas de patineurs »  est apparu, dans les années 1970. Le mouvement se rapproche de celui qu’on effectue lorsqu’on fait du patin à glace ou du roller. La pratique du skating nécessite un apprentissage plus poussé que le ski de fond classique.

La Transju’Classic 2018 © Benjamin Becker

Où s’entraîner près de Genève ?

Les stations ne manquent pas.

Petite liste non exhaustive :

  • Les Rousses (Googlemap : 46,5 km, 53 minutes) :

Au sein du parc naturel du Haut-Jura, il propose un large choix de pistes,puisqu’il est relié aux domaines voisins des Hautes-Combes, de Bellefontaine ou encore de la Suisse Romande. Une boucle de 13 kilomètres appelée La Baladaski, permet de découvrir la région de balise en balise.

  • Le Plateau des Mouilles/ Bellevaux (Googlemap : 41,4 km 50 minutes) :

Le site permet d’effectuer un tour complet du plateau avec une vue imprenable sur le Mont Billiat, la pointe d’Ireuse ou encore le Roc d’enfer.

  • Le Plateau des Moises (Googlemap : 37,8 km, 48 minutes) :

Le plateau des Moises, situé au pied du Col des Moises et du Crêt Vernay, dispose d’un foyer nordique et de jolies lacets pour tous les niveaux.

  • Le Plateau de Plaine-Joux / Massif des Brasses (Googlemap : 36,6 km, 45 minutes)

C’est le paradis des fondeurs avec 50 km de pistes et une très belle vue. Et le plus facile d’accès en venant de la Rive Gauche.

  • Plateau de Confins / La Clusaz (Googlemap : 54,5 km, 1h08) :

Comme son nom l’indique, ce site se trouve au bout de nulle part : une chapelle, quelques auberges, des magasins de sport et des pistes de toutes les couleurs qui s’entrelacent.

  • La Vattay-Valserine / Monts Jura (Googlemap : 41,3 km, 53 minutes) :

Le site est considéré par beaucoup comme la Mecque du ski de fond avec un parc de près de 160 kilomètres de pistes balisées qui s’étend de la vallée de la Valserin au plateau de La Vattay et aux Menthières et la possibilité de skier avec en point de mire la boule blanche qu’est l’Observatoire météorologique de la Dôle.