Print Friendly, PDF & Email

« Un an passé dans l’univers de Lara Gut. » C’est ce qui nous est proposé dans le documentaire « Looking for sunshine » du réalisateur tessinois Niccolò Castelli : suivre durant une année la championne suisse de ski Lara Gut avec comme objectif de nous faire découvrir son quotidien et prendre conscience des sacrifices qu’une telle carrière exige.

Alors, la caméra la suit pendant une année, de sa victoire au classement général de la Coupe du monde en 2016 à son retour sur les skis après un accident, des montagnes d’Argentine, de Corée, d’Allemagne en passant par celles de Val D’Isère. Lara Gut skie, signe des autographes, se fait prendre en photo, voyage, s’entraîne, écoute de la musique… Elle est omniprésente et pourtant, si lointaine. La caméra peine à nous faire nous sentir proche d’elle. Elle se confie peu, fait ce qu’elle a à faire sans se départir de sa blondeur, d’un sourire lumineux et d’un bel éclat de rire. Même son accident ne semble pas entamer sa belle humeur. Elle consulte (notamment à La Tour Sport Medicine à Genève), prend du repos, fait des puzzles… Cette épreuve semble glisser sur elle. Aucun état d’âme, aucun ras-le-bol visible. Et c’est peut-être le regret que nous laisse ce film : ne pas savoir qui est finalement Lara Gut. Elle ne se dévoile pas hormis un moment où elle discute avec une amie, allongée au soleil sur un ponton… Mais la clé du film se trouve peut-être simplement en elle-même, lorsqu’elle explique « qu’elle est dotée d’une sérénité de base qui lui permet d’affronter toutes les difficultés de la vie… » Et c’est sans doute ce qui fait d’elle une si grande championne !

Si nous pouvons rester sur notre faim quant à la personne même de Lara Gut, le documentaire nous plonge dans le quotidien d’une athlète de haut niveau et de nombreuses séquences du film nous montrent que, comme l’explique dans l’article sur SportiGenève la judokate Juliane Robra, un athlète est rarement seul. Nous rencontrons alors ceux qui l’accompagnent : ses parents, son frère, le chargé de communication Alexandre Ahr, le préparateur physique Patrick Flaction, le technicien en posturométrie Giovanni Bandini… et prenons conscience du travail en parallèle que chaque victoire nécessite.

Reste également de belles images de montagnes mais aussi de descentes comme lorsque, avant une compétition, nous la voyons visionner mentalement sa course et chaque slalom…

« Looking for sunshine » de Niccolò Castelli

Au Cinema Empire à Genève, projection spéciale le mardi 20 Novembre à 19h en présence de Lise Marie Morerod et Erika Hess, anciennes championnes de ski suisses.

Date de sortie en Suisse alémanique et en Suisse italienne : 1er novembre 2018

Date de sortie en Suisse romande : 21 Novembre 2018