[av_post_meta]

Février 1965 : en Suisse, les publicités télévisées s’invitent chez les heureux propriétaires d’un petit écran. Parmi les stars de cette époque, l’Ovomaltine, une poudre chocolatée et sa boite orange et bleue…

Si vous pensez que je parle ici d’un chocolat en poudre de base, tout juste bon à colorer un biberon de lait, vous avez beaucoup à apprendre sur ce produit qui vient de Berne !

1865 : le cœur du pharmacien Georg Wander saigne lorsqu’il observe des enfants pâles et malingres dans son officine, en quête du remède miracle… Hélas ! Les épinards magiques du matelot Popeye ne sont pas sur le marché… Charitable autant que créatif, notre bon docteur déploie ses talents de chimiste pour mettre au point une formule aussi efficace que la potion des irréductibles gaulois.

Eureka ! « L’aliment fortifiant » réalisé à partir d’extrait de malt d’orge, de lait, d’œufs et de cacao est enfin au point, et les résultats sont tout à fait probants. Les enfants retrouvent vigueur et santé et les patients anémiques dévorent la vie à pleines dents !

Le fils de Georg, Albert continue l’œuvre paternelle. Il enrichit la recette originale en ajoutant des éléments naturels et énergétiques et en adoucit le goût. En 1904, il lance son produit phare sur le marché. Ça marche ! Dans sa boite rouge et verte, ce qui n’est encore qu’une préparation médicale fait un tabac !

Pour les sportifs, c’est un en-cas délicieux. Ovo devient ainsi le pionnier du sponsoring d’événements prestigieux comme les Jeux Olympiques et autres manifestations sportives.

Aujourd’hui, la marque est vendue dans plus de 100 pays. Que de chemin parcouru depuis les premières recherches dans un petit laboratoire de la cité des ours !