Print Friendly, PDF & Email
[av_post_meta]

D’où vient l’appellation Pic-Pic? Du diminutif de ses deux concepteurs associés Paul Piccard (arrière grand-oncle de Bertrand Piccard) et Lucien Pictet, deux ingénieurs de formation qui fondent en 1895 la société « Piccard & Pictet », située rue Adrien Lachenal à Genève.

Dans un premier temps, ils produisent uniquement des turbines avant que Lucien Pictet ne se lance de son côté, dans l’automobile à partir de 1904. Paul Piccard, méfiant, ne s’associera vraiment qu’en 1906.  La raison sociale change alors et devient “Société anonyme des ateliers Piccard & Pictet” dont le siège se déplace au 109 rue de Lyon à Genève : la voiture Pic-Pic est née !

Elle rencontre le succès à partir de 1911. La Croix-Rouge leur commande sa première ambulance et l’armée, sa première voiture d’état-major… Sa notoriété viendra également de ses succès dans les compétitions automobiles, la Pic-Pic dépassant les 170 km/h lors du championnat de France de 1914.

Pic Pic en course

Si la société connaît son apogée pendant la première guerre mondiale, elle fait faillite en 1920, suite à des investissements malheureux, la concurrence frontale des voitures américaines et la fragilité du moteur sans soupapes…

Une nouvelle société est créé en 1921 sous l’appellation « Atelier des Charmilles » mais la production de voiture cessera définitivement en 1924.

Où peut-on les voir ?

Il ne reste que 8 exemplaires (sur 3000 voitures construites entre 1906 et 1921) : 3 appartiennent à la fondation Gianadda à Martigny, une se trouve à la cité de l’automobile à Mulhouse, une autre au musée suisse des transports de Lucerne, et une dernière en Argentine. Enfin, la famille Pictet en a conservé 2 qu’elle a notamment exposé en 2014 au salon de l’automobile de Genève.

Il existe une allée Pic-Pic à Genève.

Vous la trouverez dans le quartier des Charmilles, entre l’avenue d’Aire 42 et le chemin des sports 73. Elle a été ainsi baptisée car les bâtiments qui sont aujourd’hui des logements accueillaient les ateliers automobiles « Piccard & Pictet », au début du 20ème siècle.

carnaval evolene