Print Friendly, PDF & Email

Virginie Hours – Mai 2019

L’hiver se termine, les beaux jours arrivent et avec eux, l’envie de se balader et de reprendre une activité physique en plein air. Pour cela, rien de mieux que la marche en montagne ou la course à pied en ville ou dans la campagne.

Mais avez-vous pensez à vos pieds ? Lors d‘un effort intense ou de marches prolongées, les pieds sont soumis à de nombreuses contraintes pouvant entraîner diverses pathologies.

Conseils pour dorloter ses pieds avant de les solliciter…

  1. Je prépare mes pieds à l’effort

J’entretiens mes pieds et je limite le risque d’échauffement et d’ampoules :

  1. je renforce la peau des pieds (tanner) pour augmenter sa résistance aux frictions :

  • je badigeonne l’ensemble des pieds avec du jus de citron. L’acide citrique présent dans le citron favorise le tannage.

  • je masse l’ensemble des pieds avec de la crème TANO d’Akiléine . L’acide tartrique favorise également le tannage. Elle a l’avantage de ne pas dégager d’odeur et est plus agréable à appliquer.

Conseil : faire des cures de deux semaines une à deux fois par année en appliquant le citron ou la crème une fois par jour, de préférence le soir au moment du coucher.

  1. j ‘assouplis la peau des pieds pour conserver son élasticité :
  • je masse l’ensemble des pieds avec de la crème NOK d’Akiléine composée de beurre de Karité.

  • je masse l’ensemble des pieds avec de la vaseline.

Conseil : faire des cures de trois semaines une à deux fois par année en appliquant la crème ou la vaseline une fois par jour. A faire en même temps que le tannage, de préférence le matin si le tannage est fait le soir.

En dehors de ces cures, il est important de bien penser à hydrater régulièrement ses pieds par l’application d’une crème hydratante.

2. Je prends soin de mes ongles de pied

Je limite le risque d’ampoules et d’ongles noires :

  1. Je m’offre un soin des pieds auprès d’un podologue consistant notamment à supprimer l’éventuelle accumulation de peaux mortes (hyperkératose), ce qui limite l’apparition d’ampoules.

  2. Je veille à une coupe courte des ongles ainsi qu’à leur désépaississement si nécessaire afin de limiter les frottements et les chocs dans les chaussures et d’éviter l’apparition d’ongles noirs ou d’ongles incarnés.

3. Je veille à mes chaussures et mes chaussettes

  1. Je choisis avec attention mes chaussures et je les veux adaptées :
  • à mes pieds, ni trop grandes ni trop petites (largeur, hauteur, déformations éventuelles)
  • au type d’activité pratiquée
  • à ma façon de marcher et/ou de courir.

2. Je veille à la qualité de mes chaussettes et je choisis :

  • des chaussettes spéciales
  • ou des chaussettes avec des coutures adaptées pour éviter les frottements.

 

Un podologue saura, lors d’un examen clinique détaillé, conseiller au mieux dans le choix des chaussures et réaliser une paire de semelles orthopédiques sur mesure adaptée à vos besoins si nécessaire.

 

A propos…

Podologue et spécialiste en podologie du sport, initialement formé au Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Toulouse, dans les services de diabétologie, oncologie, médecine du sport et chirurgie, Benjamin Travostino, bénéficie d’une expérience de plusieurs années de pratique au sein d’une clinique de podologie à Genève avant de créer son propre cabinet BT podologie. Egalement sportif de haut niveau, ce kayakiste a participé à plusieurs reprises aux Championnats d’Europe et a été médaillé aux Championnats de France et de Suisse.

BT podologie