Print Friendly, PDF & Email

Virginie Hours – Juin 2019

Un documentaire remarquable : « Gateways to New-York » de Martin Witz, salué à juste titre par le Prix du Public aux journées de Soleure.

En 1904, un jeune zurichois nommé Othmar Ammann débarque à New-York pour faire carrière. Ingénieur tout juste diplômé de l’École Polytechnique Fédérale de Zurich (EPFZ), il a une passion : les ponts. Or, l’Amérique est en plein développement et la maîtrise de l’acier inspire les grands bâtisseurs. Othmar Ammann sera celui qui concevra les principaux ponts suspendus qui vont relier l’île de Manhattan au Continent…

C’est avec enthousiasme que le réalisateur Martin Witz, lui-même zurichois, nous raconte l’histoire de celui dont on disait qu’il  «  avait la précision d’un horloger », grâce à un travail soigné de recherche et l’utilisation de nombreuses archives familiales.

Le documentaire est également très intéressant d’un point de vue technologique car il sait, sans être nullement rébarbatif, nous expliquer les enjeux et les difficultés de chaque projet et les décisions qui ont permis de les surmonter.

C’est aussi un parfait sujet de réflexion sur la place que l’automobile a prise dans notre société et les excès de son omniprésence. Et à ce titre, le documentaire résonne de manière très actuelle.

Une réussite.

Othmar Ammann

Martin Witz

Entretien avec le réalisateur Martin Witz

Virginie Hours : Comment avez-vous découvert l’existence d’Othmar Ammann

Martin Witz :  Je faisais des recherches pour un projet commandé par Arte et qui s’appelait « Unsung Heroes“ (les héros inconnus). Il s’agissait de mettre en valeur des suisses qui avaient fait de très belles choses au XXème siècle mais qui au fil des décennies étaient tombés dans l’oubli. J’ai vite compris que la vie et l’incroyable travail de cet ingénieur suisse constituaient un matériau fantastique pour le cinéma. Et plus je creusais, plus cette intuition se confirmait.

 

VH : Qu’est-ce qui vous a le plus fasciné dans sa vie ?

MW : Il suffit d’imaginer que lorsque le jeune Ammann débarque aux Etats-Unis en 1904, il voit des calèches et des routes cahoteuses dans Manhattan… et quand il meurt soixante ans plus tard, il vient de construire le plus long pont automobile du monde avec douze voies (le pont Verrazzano-Narrows) ! Dans ce laps de temps, New-York a radicalement changé de visage en raison de l’industrialisation, l’urbanisation, la folie automobile. Et c’est précisément ce qui m’a fasciné : Othmar Ammann est un héros de l’ère moderne. J’ai donc voulu raconter un morceau de l’histoire contemporaine en partant du point de vue d’un de ses protagonistes qui a été oublié mais que l’on peut maintenant redécouvrir.

 

le pont Verrazzano-Narrows

 

VH : Selon vous, quelle est sa construction la plus spectaculaire ?

MW : Selon moi, l’œuvre la plus spectaculaire d’Othmar Ammann est certainement le pont Verrazzano-Narrows. C’est sa dernière construction, achevée peu de temps avant sa mort en 1965. Cet immense pont, qui à cette époque dépassait toutes les normes, synthétise l’expérience accumulée pendant six décennies de travail : sécurité, efficacité des matériaux, légèreté et élégance. Le Verrazzano-Narrows est son chef-d’œuvre.

 

VH : Pourquoi avoir voulu donner la parole non seulement à ses collaborateurs mais aussi aux ouvriers ?

MW : Dès le début, je voulais non seulement raconter l’histoire du brillant ingénieur suisse Othmar Ammann mais aussi rendre hommage à tous ceux qui ont construit ces magnifiques ponts de leurs propres mains. Quand j’ai découvert que beaucoup de ces travailleurs étaient des Mohawks, j’ai voulu aussi les mettre à l’honneur car ces Amérindiens ont risqué leur vie pour bâtir la nouvelle Amérique.

« Gateways to New-York » de Martin Witz

Date de sortie en Suisse alémanique : 4 Avril 2019

Date de sortie en Suisse romande : 19 juin 2019

  • Projection au cinéma Le Scala, rue des Eaux-Vives 23, 1207 Genève

  • Projection au cinéma Pathé Galerie (à partir du 26 Juin), Galeries Ste Luce, Rue du Petit-Chêne 27, 1003 Lausanne

Othmar Ammann