Print Friendly, PDF & Email
[av_post_meta]

Publication

partenaire

drapeau-eng[1]

Les beaux jours ne devraient plus être très loin et avec eux, l’envie récurrente de perdre quelques petites rondeurs… Année après année, les régimes contraignants se révèlent malheureusement souvent inefficaces et on se dit qu’une bonne fois pour toutes, une solution durable serait vraiment appréciable. Et si l’on ajoutait à tous nos efforts des soins amincissants ?

Martine de Richeville, papesse des soins amincissants, est la fondatrice des massages remodelants qui portent son nom et qu’elle pratique depuis 2001. Après avoir ouvert un premier institut à Paris, elle a développé son activité dans d’autres capitales. Bythelake a testé celui de Genève. Retour d’expérience…

Les soins prodigués s’inspirent des formations suivies par Martine de Richeville en psychologie et en médecine traditionnelle chinoise. Elle y a associé les massages en rythmique de Rudolf Steiner : il s’agit de massages continus qui prennent la forme du « 8 », symbole de l’infini.

La combinaison de ces trois sources d’inspiration lui permet de travailler le corps dans sa globalité : jambes, dos, bras… Ainsi, le soin complet proposé cible non seulement les zones que l’on souhaite affiner mais réalise également un drainage lymphatique de l’ensemble du corps, le détoxifie et procure un bien-être général.

Le massage tel qu’il a été conçu porte donc sur le corps dans sa globalité et suit les méridiens qui sont, selon la médecine chinoise, les canaux du corps humain, interconnectés par lesquels circule l’énergie vitale du corps.

martine de richeville

Forte de toutes ces informations, nous nous décidons à passer les portes de ce joli institut à l’ambiance zen très agréable.

Pauline, la toute nouvelle responsable du centre genevois, nous accueille avec douceur et bienveillance, une tisane dans une main et… son mètre mesureur dans l’autre ! L’idée est de savoir au final si quelques centimètres auront été perdus et… après quelques semaines, le résultat est là ! En effet, les soins Martine de Richeville nécessitent d’être réalisés sous forme de cure : il n’est pas la peine d’espérer des bienfaits en une ou deux séances. Certaines clientes viennent même à l’année. La peau doit s’habituer à ce type de mouvements pratiqués dans le but de l’assouplir et permettre alors un travail en profondeur. Bien évidemment, un peu de sport et une alimentation saine garantiront l’efficacité des massages…

martine de richeville bougez

Chaque séance est immuable et débute et se termine toujours par le ventre, notre « 2e cerveau ». Objectif : dénouer les tensions. Puis, les mains expertes et puissantes de Pauline ou Sarah, sa collaboratrice, se déplacent durant 50 minutes sur l’ensemble du corps. L’idée est de décoller les amas graisseux, les casser de manière à ce que le corps puisse les éliminer plus facilement. Le soin est drainant et la sensation de bien-être immédiate à la fin du soin. Durant celui-ci, cette douce sensation varie en fonction de la sensibilité de chaque cliente et surtout du type de cellulite présente dans le corps : aqueuse, fibreuse… toutes ne s’éliminent pas avec la même facilité. Il n’est pas rare que les premières séances soient parfois douloureuses et suivies aussi de temps en temps de légères courbatures. En effet, de nombreux nerfs et vaisseaux sont coincés dans les adipocytes et les massages en profondeur vont permettre de les libérer. En cela, les soins Martine de Richeville se distinguent nettement des traditionnels « palper-rouler » ou soins dispensés par des machines type Cellu M6 : la peau demeure préservée grâce à un massage latéral, profond.

Conclusion : des massages toniques et tout à fait satisfaisants pour celles et ceux qui souhaitent améliorer leur capacité d’élimination, leur système immunitaire et qui recherchent un bien-être général. Et si nous passions au visage ?

Tarifs

Remodelage corps

Séance 50 min : 180 chf
10 séances : 1600 chf

Remodelage Visage
Séance 40 min : 140 chf
10 séances : 1200 chf

3 questions à Martine de Richeville

Julie Vasa : Comment avez-vous eu l’idée de créer ces massages amincissants singuliers ?

Martine de Richeville : C’est un peu particulier, je suis totalement autodidacte en la matière ! J’ai suivi une formation en psychologie ainsi qu’une autre en acupuncture. Je me suis toujours faite masser mais je trouvais qu’il manquait une dimension, un sens. Une fois le massage terminé, il n’y avait plus rien. Et je me suis alors rendue compte que corps et esprit étaient interdépendants, notamment en cas de surpoids. Quand l’un rencontre une difficulté, l’autre compense. C’est le cas chez une personne boulimique par exemple. La relation à son corps est nécessairement liée au mental. Le massage permet de connecter le corps avec l’esprit. Les chinois avaient d’ailleurs cette conscience : le corps est dépendant du mental, des saisons, de notre alimentation… Et en agissant en profondeur, y compris sur la circulation des énergies, on peut débloquer des choses et obtenir des résultats corporels.

Forte de ces constatations, j’ai démarré, en grande partie à l’aveugle, avec des notions sur l’équilibre, les énergies… Et je me suis petit à petit forgée mon expérience. Au fil de ma pratique, j’ai élaboré un protocole, largement expérimental, que j’ai déposé il y a 16 ans maintenant et pour lequel j’ai reçu un agrément en France.

J. V. : Comment définissez-vous les massages que vous avez inventés ? Comment les distinguer des traditionnels « palper-rouler » ou autres soins prodigués par des machines… ?

M. de R. : C’est très simple : je travaille en profondeur vers la surface, alors qu’à l’inverse, les autres techniques ne se concentrent en général que sur la surface. On agit bien évidemment sur la matière, c’est la base. Mais nous allons au-delà. Mes massages permettent d’agir aussi sur les fascias. Ce sont des enveloppes musculaires qui jouent le rôle de réceptacles émotionnels. Ils enregistrent tout ce qui nous impacte. Le fait de les stimuler permet de libérer les peurs, de lâcher prise. Il y a une relation de cause à effet entre le corps et l’esprit.

J. V. : Quelles sont vos perspectives de développement désormais ?

M. de R. : Nous nous installons actuellement à New York où nous avons signé un contrat avec Sachs : très bientôt, nous y disposerons d’un espace fermé, dédié uniquement aux soins que nous prodiguons. L’idée est de se développer aux États-Unis, peut-être à Los Angeles. Ensuite à court terme, sans doute l’année prochaine, nous envisageons de lancer une ligne de produits : après les jus biodétox que nous commercialisons déjà à Paris et qui fonctionnent très bien, nous envisageons de développer une crème minceur, un lait corporel, une crème pour les jambes lourdes… Enfin, nous allons développer les formations. Pour l’instant, nous avons une licence de marque en Espagne où huit personnes ont été formées et pratiquent nos massages dans un grand centre madrilène. L’idée est de développer ces licences de marque, laquelle a maintenant une certaine notoriété.