Print Friendly, PDF & Email

 La main de l’espoir par Kalidou Kassé

L’artiste sénégalais engagé, Kalidou Kassé, s’expose pour soutenir la cause des enfants des rues du Sénégal

 L’artiste plasticien sénégalais Kalidou Kassé, expose pour la première fois ses œuvres à Genève. Cet événement culturel et caritatif destiné à soutenir l’Association « Un talibé, un métier » se déroulera  sous l’égide de  l’Ambassade de la République du Sénégal à Genève, dans les salons de l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI), du 21 au 24 Mars 2017. Un diner de gala caritatif et une vente aux enchères  seront organisés. La promotion de cet événement sera soutenue par la société AbsaConseils à Genève.

 Un artiste peintre à l’œuvre variée 

Connu pour être l’un des artistes africains contemporains les plus doués de sa génération,  celui que l’on surnomme le « pinceau du Sahel » est un artiste citoyen, ouvert et curieux des mécanismes du monde qui l’entoure.

Né en 1957, à Diourbel – au coeur du Baol –  Kalidou Kassé  restitue à travers un style unique la sensibilité africaine. Dans une démarche innovante, il renvoie à la relation entre le tisserand et le fil à tisser pour restituer admirablement la réalité et les souvenirs de sa jeunesse diourbelloise. Sous son pinceau, personnages, animaux et objets prennent alors une silhouette filiforme et légère comme l’évocation  stylisée du fil dans une aura de  couleurs vives et chatoyantes.

De la France au Japon en passant par le Maroc, la Corée ou les Etats Unis, ses œuvres s’exportent au delà des frontières du Sénégal. Expositions, salons, rencontres internationales, festivals, biennales, forums d’art, ateliers…

Les oeuvres de ce plasticien s’exposent aussi bien dans les institutions comme la Banque Mondiale ou le Sénat Français, que dans les résidences privées de personnalités telles que le Président Obama ou Hillary Clinton.

Avec cette première exposition à Genève, Kalidou Kassé espère toucher le public suisse et avoir  l’opportunité de contribuer à une cause qui lui tient à cœur : celle des enfants des rues.

Kalidou Kasse 2

              Mutations sociales                                                             Nianou Wadiour

L’art comme outil d’insertion 

Au service des causes sociales, Kalidou Kassé a réussi à allier l’art à la bienfaisance. Il s’inscrit en cela, dans la lignée des artistes qui quittent  leur position de confort et  de simple spectateur pour devenir des acteurs de la société dans laquelle ils vivent.

Il soutient notamment la cause des « talibés », enfants des rues du Sénégal, un problème sociétal demeurant indompté. D’après une étude gouvernementale réalisée en 2014, plus de 30 000 talibés, dont beaucoup sont originaires des pays voisins, mendient chaque jour rien qu’à Dakar, la capitale sénégalaise, pieds nus et en haillons.

Pour contribuer à l’insertion de ces enfants,  Kalidou Kassé a créé l’association « Un talibé, un métier », en 2014.  L’objectif de cette l’association: faire bénéficier ces enfants des bienfaits de l’art et leur offrir une formation grâce à des cours d’art plastique. Les fonds récoltés seront reversés intégralement à l’association pour financer la construction d’une école au Sénégal. Ce projet d’école a reçu le blanc seing du gouvernement sénégalais et un terrain a été gracieusement offert à l’association de Kalidou Kassé.

5. La Grande Royale IMG_8346

La Grande Royale