[av_post_meta]

Le 13 décembre, on fête Sainte Lucie en dégustant des lussekatter, petites brioches au safran en forme de S, censées représenter “la queue du chat de Sainte Lucie”.

Pourquoi  le 13 décembre ? Ce jour-là, les Scandinaves fêtent la Sainte Lucie, une martyre sicilienne du IIIe siècle, dont l’histoire se serait confondue avec une légende du Värmland (province de l’ouest de la Suède) qui raconte qu’« une jeune femme, venue d’on ne sait où, parcourut tout le lac dans un grand bateau chargé de vivres qu’elle distribua à tous les habitants qui mouraient de faim ». Mais c’est surtout le jour où la lumière cesse de diminuer en fin de journée, le jour le plus court restant bien sûr le 21 décembre.

Aussi, ce matin-là, des concerts sont organisés avec des chants traditionnels dont notamment, le chant de Sainte Lucie. Dans les écoles, les enfants viennent habillés en Sainte Lucie (pour les filles),  en pepparkakor (pains d’épices), en tomte (lutins) ou en stjärngosse (costumes pour les garçons avec un cône étoilé sur la tête)… Ils forment alors un luciatåg (train de Sainte Lucie) et font le tour de l’école en chantant. En tête marche la petite fille qui symbolise Sainte Lucie et porte une couronne de lumière sur la tête, suivie de ses camarades.

Traditionnellement, les scandinaves dégustent les lussekatter avec un glögg (vin chaud).

Ingrédients pour environ 20 lussekatter :
– 15 cl de lait
– 1 pincée de safran
– 25 g de levure fraîche
– 60 g de beurre ou de margarine
– 350 g de farine
– 75 g de sucre
– 1 oeuf
– sel
– 2 cuillères à soupe de raisins secs

Préparation de la recette :

Faire fondre le beurre dans une casserole à petit feu, ajouter le lait et le safran.
Faire chauffer à 37°C (tiède).
Dans un saladier, émietter la levure, y verser le lait. Attention : si le lait est trop chaud, la levure ne peut pas faire monter la pâte.
Ajouter la farine, le sucre et une pincée de sel.
Mélanger et former une pâte bien lisse.
Couvrir d’un linge propre et laisser poser pendant 30 mn.
Pétrir la pâte sur une surface farinée et la partager en 20 petites boules environ.
Avec chaque boule, former un boudin de 5 à 10 cm de long que vous tournerez ensuite en forme de S pour symboliser la queue du chat.
Ajouter des raisins secs dans la boucle du S.
Couvrir les “lussekatter” d’un linge et laisser monter pendant environ 40 min.
Battre l’œuf et badigeonner les “lussekatter”.
Enfourner 5 à 10 min à 250°C (thermostat 8-9) jusqu’à ce qu’ils dorent.
Laisser les “lussekatter” refroidir sur la grille, couverts d’un linge.

Servir avec un glögg (vin chaud).

Envie de fêter Sainte Lucie près de chez vous ?

Genève,  dimanche 10 décembre à 16h00 avec les communautés norvégiennes et suédoises réunies.

Centre Oecuménique

150 route de Ferney,

Gd Saconnex.