Virginie Hours – mars 2021

Arrivée sur le sommet du Breithorn (4 164 m)

Pour en savoir plus sur le 100% Women Peak Challenge :

Régulièrement Bythelake vous emmène sur les chemins de montagne et vous raconte de belles histoires d’alpinisme. Pourtant malgré  la présence de figures marquantes comme la fribourgeoise Betty Favre ou la française Catherine Destivelle, cette pratique de la montagne apparaît encore très masculine. « Bonheur enfin. Affranchissement loin des traditionnelles servitudes des non moins traditionnelles prisons» écrivait néanmoins Betty Favre en 1959.

Et si cette année, on enfilait nos chaussures et nos crampons pour s’attaquer à notre tour à un « 4000 » ?

C’est ce que propose le 100% Women Peak Challenge du 8 mars au 8 septembre 2021.

Oser l’aventure d’un “4 000”

Virginie Hours

“La vie est une aventure à vivre tous les jours” pourrait être la devise de non-stop Virginie. Elle aime tout ce qui bouge, mais sait aussi très bien se poser devant un bon film ou un bon bouquin…

Depuis longtemps, Suisse Tourisme constate que trop peu de femmes osent pratiquer l’alpinisme et goûter à la saveur des sommets. C’est pourquoi en partenariat notamment avec le Club Alpin Suisse et l’Association suisse des guides de montagne, l’Office lance cette année le 100% Women Peak Challenge.

Du 8 mars au 8 septembre 2021, des cordées exclusivement féminines sont invitées à gravir un des 48 sommets suisses de plus de 4000 mètres. L’objectif déclaré est qu’au 8 septembre, l’ensemble des sommets aura été escaladé. Selon les organisateurs, il ne s’agit pas d’une compétition mais d’un défi collectif.

Son but : donner une visibilité aux femmes qui pratiquent les sports de montagne. Et peu importe qu’elles soient alpinistes professionnelles ou débutantes et qu’elles choisissent de gravir un Mont Cervin “difficile”,  un Bishorn “facile” ou un  Lagginhorn “moyennement facile”.

Bref, sans être une Chantal Mauduit ou une Lucy Walker, nous pouvons rêver avec d’autres de pics enneigés.

Les règles du jeu

Comment participer :

  • Choisir un sommet de quatre milles mètres selon ses capacités
  • L’escalader dans une cordée entièrement féminine (y compris la guide de montagne).
  • Prendre un selfie au sommet pour immortaliser son exploit
  • Partager la photo avec le hashtag #peakchallengeNOMDU4000 (par exemple #peakchallengeallalin ou #peakchallengematterhorn) et  #Ineedswitzerland sur les réseaux sociaux, c’est-à-dire Instagram, Twitter et Facebook.

La photo sera publiée sur le site https://peakchallenge.myswitzerland.com. La montagne est considérée comme officiellement escaladée dès la première ascension et cette indication figure ensuite sur la page. Mais l’ascension de ce 4000 mètres reste toujours possible : si plusieurs cordées féminines escaladent le même sommet, toutes les photos de ce sommet seront publiées et chacune sera récompensée par un cadeau de «finisher» en cas de réussite.

L’important, c’est d’oser…

Attention* :

« L’évaluation de la condition physique et des aptitudes en alpinisme, le choix du sommet, l’itinéraire ainsi que l’organisation et l’ascension en elle-même sont entièrement du ressort des participantes. Suisse Tourisme et les partenaires du projet, déclinent toute responsabilité. Toutes les grimpeuses qui ne sont pas des professionnelles sont invitées à se faire accompagner par une guide de montagne ou une alpiniste expérimentée ».

(*règlement https://peakchallenge.myswitzerland.com/fr/)

Vous hésitez ?

Lisez l’interview de Caroline George, guide de haute montagne et ambassadrice du 100% Women Peak Challenge

Vous voulez un exemple d’une fille “normale” qui y arrive ?

Lisez le récit de l’ascension du Bishorn (4 153 m) surnommé le “4000 des dames” effectuée en juillet 2020.