Sonia Jebsen – mars 2021

Chefs-d'oeuvre de la collection Bemberg, Fondation de L'Hermitage, exposition, Sonia Jebsen, mars 2021

La Fondation de l’Hermitage devient le temps d’une exposition le nid douillet pour 132 peintures et dessins issus de la collection de Georges Bemberg (1915-2011). Habituellement, ces chefs-d’oeuvre sont exposés  dans le magnifique Hôtel particulier Renaissance d’Assézat à Toulouse. Ce dernier est en rénovation pour plusieurs mois, d’où le prêt. Nous embarquons pour un voyage aux milles couleurs, destination 600 ans d’histoire de l’art au travers de portraits et paysages somptueux.

Curieuse professionnelle, Sonia part toujours un appareil photo à la main, pour partager les beautés de la région ou sa passion pour l’art et les artistes.

Georges Bemberg : un collectionneur d’art discret

L’adage « L’argent ne fait pas le bonheur, mais il y contribue » pourrait s’appliquer à Georges Bemberg. En effet, il voit le jour en 1915 en Argentine,  héritier d’une dynastie d’industriels d’origine allemande installés à Buenos Aires au milieu du XIXe siècle. Très érudit,  le diplômé d’Harvard va faire vibrer sa fibre artistique, d’abord comme musicien, puis en tant qu’écrivain. Aucune de ses activités ne lui apportera entière satisfaction. C’est avec l’achat d’une gouache de Camille Pissarro pour 200 dollars (1940) à New-York que son parcours de collectionneur débute. Georges Bemberg  fréquente galeries et salles de vente durant 40 ans des deux côtés de l’Atlantique. Solitaire, réservé, cet homme l’est sans aucun doute. Gardien de sa vie privée, il quitte ce monde célibataire et sans enfants.

Une collection de coups de coeur

Son goût très éclectique fait entrer dans sa collection les maîtres européens du XVe au XVIIIe siècle (Jean et François Clouet, Véronèse, Bassano, Canaletto ou Zurbaran…). Georges Bemberg amoureux de la couleur se passionne pour les impressionnistes français tels que Pissarro, Monet ou Berthe Morisot. Parmi les modernes, les stars incontournables se nomment Derain, Braque, Matisse avec un grand faible pour Pierre Bonnard. Bemberg acquiert plus de 30 oeuvres de l’artiste et devient son plus important collectionneur privé.

La couleur c’est la vie 

L’accrochage à la Fondation de L’Hermitage s’écoule chronologiquement. La visite ressemble à un cours accéléré d’Histoire de l’art sur plusieurs siècles au travers des stars de chaque époque. Dès l’entrée, une série de portraits de petite taille nous interpelle par le goût du détail et l’expression des sujets peints. Plus loin, on échange des regards complices avec les femmes de Lucas Cranach l’Ancien (1472-1553) charmeuses et malicieuses. Son utilisation des couleurs vives comme l’orange et le bleu turquoise donne à ses portraits féminins une touche très contemporaine. Quelques pièces plus loin, le visiteur retrouve les sensations éprouvées par les  Impressionnistes tels que Pissarro, Caillebotte ou Sisley devant leurs coins de paysages préférés.

Poussons encore jusqu’à la dernière salle pour nous rassasier des huiles du chouchou Pierre Bonnard (1867-1847). On plonge dans les ambiances de rue animées, bistrots bondés ou paysages ensoleillés du Midi qu’il affectionnait particulièrement. Sans oublier les portraits intimes de son épouse et muse, Marthe la belle rousse. En clin d’oeil, la visite se conclut sur deux des multiples autoportraits de cet artiste virtuose de la lumière et de la couleur. « Il ne s’agit pas de peindre la vie. Il s’agit de rendre vivante la peinture. » a dit Bonnard. En ces temps si particuliers, cette citation nous rappelle combien l’art et la vie sont intrinsèquement liés.

La Fondation Bemberg : le legs d’une vie 

Si collectionneur d’art rime avec humanisme, il intègre la lignée des grands donateurs du XXe siècle. A la fin des années 80, Georges Bemberg mûrit le projet de créer sa fondation pour préserver sa collection et en faire bénéficier le public. C’est la ville de Toulouse et non Paris qui obtient ses faveurs. Avec un atout de charme, l’Hôtel particulier d’Assézat. Cette magnifique demeure Renaissance fut construite entre 1555 et 1557 par l’architecte Nicolas Bachelier à la demande d’un riche marchand Pierre d’Assézat.

C’est après deux années de rénovation, en 1995 que la Fondation Bemberg investit les lieux avec dans ses bagages, 1100 oeuvres d’art sous forme de tableaux, dessins,  sculptures et objets.

Chefs-d’oeuvre de la collection Bemberg

du 02 mars au 30 mai 2021

Fondation de l’Hermitage

Route du Signal 2

1018, Lausanne, Suisse

www.fondation-hermitage.ch

©Fondation de l'Hermitage, 2019
Maurice Denis, Amour, MCBA, mai 2021
Chefs-d'oeuvre de la collection Bemberg, Fondation de L'Hermitage, exposition, Sonia Jebsen, mars 2021
Willem Speerstra, portrait, novembre 2020
MCBA
Fondation Zoubov
Le Musée Olympique
Musée Croix Rouge