Print Friendly, PDF & Email

Virginie Hours – Mars 2020

Depuis 9 ans, l’association Léman Nordique propose de relever un défi à la fois sympathique et sportif : le tour du Léman en marche nordique !

Occasion de rencontrer des marcheurs venus d’ailleurs et de découvrir les beautés et richesses des rives du lac.

Le tour du Léman en marche nordique, qu’est-ce que c’est ? 

Inscription avant le 6 mai 2020

pour la T2L 192 km et la T2L Découverte

Inscription avant le 19 mai 2020

pour la T2L Grandes Rives et la T2L Petites Rives

tour du Leman

La marche nordique (ou nordic walking) est une pratique venue de Finlande, pensée par des skieurs de fond pour s’entraîner en été. Il s’agit d’une technique de marche accélérée avec des bâtons spécifiques. L’engouement pour ce sport ne faiblit pas car il est adapté à tous les âges et il est plus “doux” que la course à pied. D’où l’idée de l’association Léman Nordique qui regroupe des passionnés de la marche nordique et du lac, de proposer un challenge accessible et stimulant pour tous les adeptes : faire le tour du Léman en marche nordique.

C’est la T2L (Tour du Léman).

Le principe est simple : faire le tour du Léman en cinq jours et en marche nordique en traversant  le Chablais pour le côté français et les cantons du Valais, de Vaud et de Genève pour le côté suisse. Les cinq villes étapes (c’est à dire les villes d’arrivée et de départ) sont les suivantes : Thonon-les-Bains, Le Bouveret, Lutry, Bursinel et Genève. Chacun des cinq parcours fait entre 30 et 45 kilomètres.

La T2L (ou Tour du Léman) se veut une course ludique, conviviale… et sérieuse ! C’est pourquoi pour faire le tour complet (192 km), il est conseillé d’avoir déjà terminé au préalable un parcours de 45 km en marche nordique. Et pour tous les parcours, il est obligatoire d’être détenteur d’un certificat médical datant de moins d’un an et précisant « aucune contre-indication à la marche ou à la course à pied sur longue distance ».

Les parcours sont chronométrés et un classement sera établi à la fin des cinq jours. On est là pour marcher… il est donc interdit de courir même pour rattraper ses camarades un peu plus rapides ! La consigne : chaque participant est tenu de maintenir un pied en contact avec le sol tout au long du parcours.

De même, tout participant s’engage à n’emprunter que les chemins balisés par l’organisation, sans couper ni emprunter des raccourcis, afin d’éviter une érosion du site et une dégradation durable. Le non-respect de cette directive entraînerait une disqualification.

Le tour du Léman, c’est combien de kilomètres ?

Quatre formules sont proposées afin de répondre à tous les niveaux et toutes les envies :

  • T2L 192 km: 192 km en cinq étapes. Ce parcours concerne ceux qui veulent faire le tour complet du Léman et sont bien entraînés. Il est chronométré même si la course n’entre pas dans la liste des compétitions officielles. Le temps est limité à 10h par étape.

  • T2L DECOUVERTE: 120 km en cinq étapes. Les participants profitent de la présence de deux accompagnateurs qui feront découvrir le patrimoine des régions traversées. Le rythme est donc moins soutenu et l’ambiance plus ludique.

  • T2L GRANDE RIVE : cinq parcours à choisir entre les cinq étapes prévues pour la T2L 192 km, soit entre 30 et 45 km par étape. Il est possible de choisir de ne faire que certaines étapes en particulier.

  • T2L PETITE RIVE : Promenades de santé au choix. Il est proposé des parcours de courte distance (entre 9 et 17 km) sur le parcours emprunté par la T2L.

Chaque étape est animée par des associations locales qui ont à cœur de faire découvrir les charmes et secrets de leur région, aussi bien visuelles, culturelles que gustatives.

Dans la pratique, comment ça marche…

Une journée “type” est pensée ainsi :

Le petit déjeuner est à prendre entre 6h et 7h.

Ensuite, chacun doit déposer son bagage auprès des organisateurs qui se chargent de l’apporter en voiture à l’étape du soir. Il s’agit d’un sac de maximum 60 litres contenant un sac de couchage et l’ensemble de ses affaires pour cinq jours (affaire de rechange, trousse de toilettes).

Puis, on se rend sur la ligne de départ pour un briefing au cours duquel est expliqué le parcours du jour, et un échauffement. Le départ de la marche est en général fixé à 8h.

Attention : pendant le parcours, chaque concurrent doit porter un sac de 20 litres au plus avec lui dans lequel il met son ravitaillement et ses affaires pour le temps du parcours. En effet, la marche est prévue pour être en « auto-suffisance », c’est à dire qu’il n’est pas question de s’arrêter pendant la course pour s’approvisionner dans les commerces. Au départ, chacune et chacun devront donc s’assurer d’avoir assez d’eau et de victuailles dans son sac pour tenir jusqu’à l’arrivée de l’étape. Néanmoins le long du parcours, il est prévu plusieurs zones de ravitaillement où chaque concurrent peut consommer sur place boisson et nourriture.

A l‘arrivée, une douche est possible.

Le soir, les dîners sont pris collectivement autour de 19h30. Il est prévu aussi un temps de briefing où le parcours de la journée suivante est expliqué. Les participants dorment sur le même lieu, en général un hôtel ou un gîte collectif (un sac de couchage est alors obligatoire). Mais ceux qui le souhaitent peuvent privilégier un autre lieu à leur frais.

Equipements obligatoires :

  • Une paire de bâton avec des embouts en caoutchouc pour le bitume
  • Une réserve d’eau d’1 litre au minimum
  • Une réserve alimentaire
  • Un gobelet personnel de 25cl offert
  • Une couverture de survie
  • Un téléphone mobile

Equipements conseillés :

  • Casquette, bandana ou bonnet
  • Pantalon, collant ou un corsaire couvrant en dessous du genou
  • Une veste imperméable (si mauvais temps)
  • Une somme minimum de 20 euros (si imprévus)
  • Gants et sifflet
  • Paire de lunette
  • Paire de chaussette et vêtement de rechange
  • Crème anti-échauffement et bande élastique pour strapping si entorse (80cmx3cm)

Pour en savoir plus sur les bienfaits de la marche nordique, lisez l’article