Marie-Christine Billa, ©photo Sonia Jebsen – Mai 2020

Marie-Christine connait tous les sentiers de la région. Son carnet vous propose des balades non loin de la ville pour vous mettre au vert quelques heures, ou des chemins plus montagnards.

Si vous êtes pressés revenez une autre fois à la Réserve des Grangettes. Cet espace de nature du canton de Vaud est accessible du lever au coucher du soleil,  rythmant la vie animale et végétale. 

C’est ainsi qu’il faut aborder cette balade. En prenant son temps pour observer, s’arrêter, rêver, respirer.

Tous nos sens en éveil nous écoutons les chants des oiseaux, regardons les reflets du lac ou cherchons à distinguer quelle espèce volatile se cache dans le feuillage. Nous revenons car nous n’avions pas pu ou su au premier passage, découvrir ces cygnons blottis contre leur mère, nous respirons l’odeur piquante de l’ail des ours ou le parfum mielleux des fleurs de sureau. L’esprit léger, nous longeons le chemin, le regard attiré par le jaune des iris des marais.

Le temps s’arrête.

Un peu d’histoire

Curieuse professionnelle, Sonia part toujours un appareil photo à la main, pour partager les beautés de la région ou sa passion pour l’art et les artistes.

Le Rhône se jette dans le Léman et forme un delta recouvert de marais. 150 ans plus tard, nous découvrons cette zone telle qu’elle était avant que l’homme ne canalise le fleuve : marais, roselières propices à la faune et la flore protégés dans cette réserve des Grangettes.

Il est essentiel de protéger ces marais, car ils stockent les gaz à effet de serre. La réserve des Grangettes est inscrite à la Convention de Ramsar comme zone humide d’importance internationale. C’est dire que vous êtes dans un lieu privilégié et protégé !

Aujourd’hui le Rhône est canalisé et n’alimente plus les marais. Son tracé actuel se trouve vers le Bouveret.

La balade

Mon choix est de partir depuis Noville en direction de Villeneuve mais vous pouvez faire ce tracé à l’envers si vous décidez de venir en train. Pour une première approche le mieux est de se parquer près du camping de Noville ou du canal (un peu plus loin) et de rejoindre le Grand Canal.

Depuis le parking suivez la route en direction du camping en le contournant. Continuez et rejoignez le canal. Suivez-le sur sa rive droite en direction du lac.

Rien que cette petite portion vous ravira. Chamailleries d’oiseaux pour défendre un territoire, couvées bien cachées et iris comme des sémaphores guidant nos pas. C’est pourtant la partie la plus urbanisée. Imaginez ce que vous réserve la suite. N’hésitez pas à pousser jusqu’au bout de la digue pour admirer le Léman.

Suivre la rive du lac jusqu’au camping. Des plages de sable avec des coquillages ponctuent cette partie et vous vous imaginez au bord de la mer. Revenez en direction du camping et du petit parking et prenez le sentier dans la forêt en direction du jardin instinctif.

Un coin de paradis

Traversez la passerelle en direction du “Jardin instinctif”. A l’entrée un banc au bord du lac appelle à la contemplation. Prenez votre temps vous entrez au paradis !

Né de l’imagination et du travail quotidien  de son créateur, Gérard Bonnet, ce jardin se découvre à travers ses allées sinueuses. Plantes vivaces, fleurs et arbustes mais aussi sculptures de bois flottés ou de ferraille. Plaisir visuel mais aussi olfactif, humer le parfum subtil des roses. La mise en scène  est  agrémentée d’une pointe d’humour. Pourquoi ce panneau “Attention Original” caché sous le rosier à l’entrée du jardin ? Cherchez bien…. Regardez, il y a tant d’autres petites merveilles que vous n’aurez sans doute pas remarquées lors de votre premier passage.

Et cerise sur le gâteau, une passerelle en bordure de lac nichée sous les arbres. Une table, quelques chaises. Une invitation au calme, à la contemplation, un petit coin de paradis.

Mais ce n’est pas fini

Nous quittons à regrets le jardin et entrons dans la forêt pour une toute autre ambiance. Les bruits sont étouffés. Le décor change. Roselières mais aussi champs de prêle et le soleil qui joue à travers les feuilles. L’ombre est la bienvenue.Le chant du coucou nous interpelle. Sortons les jumelles, il est temps d’observer.

Loin des habitations,  cette dernière partie du parcours est le refuge des oiseaux. Continuez en direction des Saviez, vous êtes presque à Villeneuve. Vous pourrez observer les oiseaux cachés par une passerelle. Le silence et la patience sont de rigueur.

Le retour s’effectue  par la route goudronnée en direction de l’étang de la Mure puis la Pesse. Des prairies fleuries agrémentent notre chemin. Nous sommes à découvert, les oiseaux sont moins visibles mais vous observerez en chemin des orchidées et d’ autres fleurs sauvages.

Se munir d’une paire de jumelles et d’un livre sur les oiseaux et les fleurs de nos régions.

Suivre l’autoroute jusqu’à Montreux et sortir à Villeneuve. Parking à Noville route des Grangettes. Balade facile à pied, vélo et même poussette. Autorisée aux chiens tenus en laisse.

Minimum 2 heures sans s’arrêter. Prévoir 5 h pour bien en profiter.Dénivelé insignifiant.

Adresses

Jardin Instinctif, Route des Grangettes, 28, 1845, Noville
+41 (0)79 471 91 11. Possibilité de boissons et restauration sur réservation.

Camping des Grangettes. Restaurant du camping

Restaurant l’Etoile Plus élaboré. Produits locaux, poissons et bar à vin.

sonia Jebsen pour Bythelake
Marie-Christine Billa pour Bythelake