Print Friendly, PDF & Email

Marie-Christine Billa -Avril 2020

Marie-Christine connait tous les sentiers de la région. Son carnet vous propose des balades non loin de la ville pour vous mettre au vert quelques heures, ou des chemins plus montagnards.

Alors que nous devons limiter nos déplacements, pourquoi ne pas (re)découvrir ce qui est près de chez nous? Cette balade nous mène dans le vieux chêne et notre patrimoine urbain mais aussi la Seymaz et ses bords aménagés ainsi que d’autres trouées vertes qui parsèment ce territoire.

Bythelake vous propose une jolie balade à faire en toute saison, proche de la ville et pourtant très dépaysante. N’oubliez pas de garder vos distances! 

Découvrir

Les trois-Chêne…. Elle a oublié le “s” direz-vous! Non, c’est bien un chêne commun aux trois communes que sont : Chêne-Bourg, Chêne-Bougeries et (Chêne) Thônex. En témoigne leurs armoiries respectives.

Parenthèse Wikipédia : Au Moyen Âge ou dès la fin de la période romaine, c’est un chêne situé en bordure de pâturages (les « Bougeries ») qui aurait donné son nom à la région. Il aurait servi de point de repère et de rencontre, vu sa taille, sur le chemin menant à la ville de Genève distante de quelques kilomètres. Ce chêne unique expliquerait l’orthographe « Trois-Chêne » sans « s ».

La Commune des Trois-Chêne a existé sous l’empire français de 1798 à 1813. Avant et après cette parenthèse française, Thônex et Chêne-Bourg sont unis dans la commune de Chêne-Thônex jusqu’en 1869, alors que Chêne-Bougeries est genevoise.

Depuis le P+R de Sous-Moulin, suivez la route entre le parking et le centre de curling qui vous mènera au chemin du Bois-des-Arts.

L’église orthodoxe roumaine capte notre attention mais ne doit pas nous faire oublier les belles maisons qui bordent la rue. Cette église au toit en travaillons et son clocher de 9 mètres. fait penser à nos constructions montagnardes. Elle a pourtant été construite en Roumanie et assemblée ici.

Contournons-la et prenons la passerelle surplombant l’Autoroute Blanche.

Flâner

Nous entrons sur la commune de Chêne-Bourg. Le Parc Floraire nous tend les bras pour déambuler en admirant les plantations et le jardin alpin (fermé en ce moment mais vous pouvez le contourner et guigner par dessus le muret). Face à la Mairie un chemin passe sous les immeubles et rejoint la route de Chêne. Admirons les façades des immeubles sardes, vestiges de l’époque où la Seymaz servait de frontière entre la Savoie et Genève.

Face à vous la rue Peillonnex où subsistent encore quelques maisons. Remontons la rue de Genève en direction du restaurant Mapo et du vieux centre vers l’église Saint François de Sales.

Là, les rue ont gardé leur caractère sarde. Comme à Carouge, elles ont des cours intérieures dont les restaurants ont su tirer profit. Flânons sur l’avenue du Vieux Bourg, du Petit-Senn, la rue du Gothard ou le chemin du Péage, emprunté par les commerçants venus vendre leurs marchandises à Genève.

Empruntons cette dernière qui longe la Seymaz.

La nature n’est jamais loin

Longeons la Seymaz jusqu’au parc. Traversons la rivière et rejoignons la commune de Chêne-Bougeries jusqu’au Parc Stagni par le chemin des écureuils.

Traversons la Route de Chêne au niveau de Grange-Flaquet jusqu’à la voie verte que nous remontons en direction de Chêne-Bourg pour rejoindre la Seymaz vers la gare de Chêne. Les bords sont aménagés et vous pouvez la suivre jusqu’à Bel-Air. Le plus agréable est de faire l’aller-retour en la suivant.

De retour dans le vieux Chêne, rejoignez la rue du Printemps qui longe les jardins ouvriers puis le stade de football. Remontons sur la route de Malagnou pour passer dessous par le passage à faune.

Nous débouchons sous le Collège Claparède et retrouvons la Seymaz que nous suivons jusqu’à un pont. Là deux solutions s’offrent à vous. Revenir vers Sous-Moulin ou continuer un peu vers le hameau de Villette.

Si vous choisissez de continuer, ne traversez pas le pont. Le sentier continue le long de la rivière. Un peu étroit, il vous emmènera jusqu’au hameau de Villette. De là vous pourrez rejoindre Sous- Moulin via le Chemin de la Béraille.

Départ depuis le P+R de Sous-Moulin
Bus 5 ou 25

La balade entière dure 2h30. Mais vous pouvez la faire par petits tronçons

Au fil de l'Allondon