Print Friendly, PDF & Email

« …Et puis, nous y pouvons apprendre, que tel est pris qui croyait prendre »

( Jean de La Fontaine, Le rat et l’huître)

Escalade! Il ne s’agit pas là, de la conquête d’un sommet inhospitalier mais d’une victoire sur l’ennemi inscrite dans l’histoire de la ville. La commémoration annuelle de cet événement au début du mois de décembre, rappelle aux genevois, le sang-froid, le courage et l’esprit de résistance de leurs ancêtres.

Bref retour dans le temps : 1602… Les savoyards, sans état d’âme, décident de s’emparer de la cité de Calvin. Leur plan est simple : intervenir de nuit et se jouer des remparts grâce à des échelles en bois démontables.

Las ! Tout ne se déroule pas comme prévu ! Les habitants de la ville ne sont pas tous dans les bras de Morphée et certains ont l’oreille fine ! Dame Royaume par exemple, fait mijoter une bonne soupe de légumes… Sans hésiter, elle renverse généreusement le potage brûlant sur les assaillants. Dame Piaget, elle, du haut de sa fenêtre, jette une clé à ses compatriotes. Celle-ci est un sésame qui permet de prendre les ennemis à revers…

Nos deux commères sont devenues aujourd’hui des figures populaires du folklore local. Mais si la marmite de la première trône dans les vitrines des pâtissiers, qu’en est-il de la clé de la seconde ?

Dominique de Margerie

carnaval evolene