Marie-Christine Billa et Virginie Hours

Ne vous êtes-vous jamais demandé pourquoi les villes de Bex et Thonex se prononcent « Bé » et « Thoné » en Suisse et en Savoie ? Si le « X » ne se prononce pas, c’est la faute de l’Arpitan !

Petite leçon de grammaire…

Tout commence par l’usage de l’arpitan (ou arpian), une langue romane (à ne pas confondre avec le fromage du même nom) utilisée dans trois pays bien avant le français (ou l’italien) : l’Italie (vallée d’Aoste et huit vallées piémontaises), la Suisse romande (sauf le canton du Jura) et la France (Savoie, Lyonnais, Forez, nord-Dauphiné, sud de la Bourgogne et de la Franche-Comté). Les villes principales concernées par l’usage de cette langue sont Aoste, Genève, Lausanne, Fribourg, Neuchâtel, Sion, Lyon, Grenoble, Chambéry, Annecy, et Bourg-en-Bresse.

C’est une langue à part entière mais mal connue, elle fut « redécouverte » dans les années 70. Le terme Arpitan est formé à partir de la racine pré-indo-européenne  arp- qui désigne les «pâturages de montagne où les troupeaux sont conduits et passent l’été».

.

C’est l’usage de cette langue qui explique la non prononciation du « x ». En effet selon Henri Danrié, défenseur du patrimoine savoyard qui développe le sujet dans un article publié dans le journal « La voix des allobroges » à l’été 2007, le fait d’écrire le x mais de ne pas le prononcer (idem avec le z) est né « d’un soucis qu’avaient les scribes de distinguer la prononciation du patois de celle du latin. Dès le IXe siècle, des clercs eurent l’idée d’utiliser des consonnes «inutiles» de l’alphabet latin (x et z) pour signaler une prononciation indigène différente de la prononciation latine. Ce procédé d’adjonction de consonnes pour modifier le son latin est d’ailleurs utilisé dans presque toutes les langues romanes. Mais nos clercs l’ont fait à leur manière. Nos terminaisons en «z» ou en «x» sont donc purement conventionnelles, et pas plus bizarres que le «z» de chez ou le «x» de chevaux en français».

En conséquence, les noms propres en x (et en z) sont la marque d’une survivance de l’arpitan. Le x est utilisé à l’écrit pour accentuer une prononciation. Mais à l’oral, la règle du « x » est donc simple : il ne se prononce pas.

A bon entendeur…

Pour celles et ceux qui veulent s’entraîner :

Genève : Choulex, Onex, Laconnex, Saconnex, Thônex, Troinex, Certoux, Bardonnex,
Neuchâtel: Le Prevoux, Mutrux.
Valais :  Mex, Vex
Vaud :  Cheserex, Trelex, Paudex, Bex, Arnex-sur-Nyon, Arnex-sur-Orbe, Borex, Château-d’Oex, Founex, Mex, Riex, Saint-Prex, Trélex.

La grande Cariçaie, septembre 2021MC Billa
Bythelake Sonia Jebsen
Visite guidée Genève
Yodel, La mélodie du bonheur, film, Virginie Hours
carnaval evolene
Printemps marronnier Genève
Vevey Eiffel
tombe de Coco Chanel à Lausanne