Sonia Jebsen – janvier 2021

©Vision Art Festival

En ce moment, rien à se mettre sous la dent question art ? Musées, galeries, fondations restent portes closes jusqu’à nouvel ordre (?). Pour trouver de quoi se rassasier en attendant, il faut prendre de l’altitude direction le Valais, plus précisément Crans-Montana. Située à 1500m, la station alpine très en vogue accueille depuis 2015 un festival d’art urbain de première classe : Le Vision Art Festival.

Mais qui a eu cette idée de génie ?

Curieuse professionnelle, Sonia part toujours un appareil photo à la main, pour partager les beautés de la région ou sa passion pour l’art et les artistes.

Ce visionnaire a pour nom Grégory Pages. Amoureux inconditionnel de la station depuis son enfance, le professeur de ski a développé un fort penchant pour l’art au sein de sa famille. Si Crans-Montana bénéficie d’un panorama exceptionnel, il n’en reste pas moins que les constructions de béton (bâtiments, parkings, remontées mécaniques) gagneraient à être embellies (surtout en été). Qui mieux que des artistes pour s’en charger ?  Le projet de Gréogory Pages voit le jour en 2015 avec les performances d’artistes urbains et Street Art du monde entier. La devise du Festival : “Porter l’art urbain vers de nouveaux sommets” (Taking Urban Art To New Heights).

Vision Art Festival fonctionne sous forme d’association à but non lucratif et reçoit le soutien financier de l’ACCM (Association des communes de Crans-Montana). Leur but est atteint après six éditions à succès : un musée en plein air est né s’étalant entre 1’500 et 3’000 mètres d’altitude ! Pas moins de 50 artistes ont pris leur pied à performer sur le gris du béton et à apporter du fun, de la couleur, de la fantaisie, du rêve ! Tous les ans, à partir de la fin juillet, les artistes ont quartier libre pour créer ainsi un parcours visible à pied, à vélo, ou en ski… Au fil des éditions, certaines fresques sont remplacées, d’autres demeurent. Le caractère éphémère des oeuvres en pleine nature a le vent en poupe ces derniers temps et le public adore !

Le semi-confinement dû au COVID-19 a eu du bon pour l’équipe du Festival. Il lui a permis de réaliser un autre rêve : un livre rétrospective de  240 photos et intitulé : “Vision Art Festival, Taking Urban Art To New Heights” (en vente dans les librairies de l’ACCM).