Print Friendly, PDF & Email

Sophie Bernaert – Juin 2017

Le Neptune : c’est dans l’intimité douce d’une décoration à la fois épurée et chaleureuse que vous vivrez une grande expérience gustative . Ici, tout est conçu pour que vous et les assiettes soyez les stars de la soirée. Même les serviettes, suspendues sous les tables, se font discrètes…

C’est une adresse au coeur de Genève, entre Usine et BFM que Nicolas Darnauguilhem, chef Français né au pied du Salève, a choisie pour son retour aux sources. Après cinq années passées à Bruxelles, « libre du regard familial et de celui des pairs », Nicolas quitte cette ville « où tout est possible », laissant derrière lui son premier Neptune, son premier succès… Il revient sur la terre de ses débuts, non loin de la Ferme de l’hôpital ou en 2000 il connaissait sa première expérience en cuisine, en tant que pâtissier.

Pour notre plus grand bonheur, il remet aujourd’hui à l’honneur toutes les richesses de sa région natale.

En salle, comme dans l’assiette, rien ne prédomine, chaque élément a sa place, chaque ingrédient sa saveur et leurs associations sont parfaitement harmonieuses. Tout cela avec un esthétisme pur. Qualité des produits, parfaite maitrise des cuissons et mariage des goûts très réussi. Ici, pas ou peu de matières grasses, pas de sauces mais des bouillons et concentrés d’herbes aromatiques qui enveloppent délicieusement chaque produit. Pas de féculents dans  l’assiette, mais un délicieux pain, à fermentation lente et cuit sur place, s’offre généreusement à nous sur les tables.

L’expérience du menu Truffe, en pleine saison de la truffe d’hiver, en fut une parfaite illustration. Souvenir ému et encore intact de la saveur pure de cette poularde de Bresse cuite au Savagnin (cépage de vin blanc aux arômes délicats) truffée.

Mais le dessert, juste incroyable, restera longtemps classé parmi les meilleurs desserts jamais dégustés. Union parfaite du velouté du chocolat noir et de la puissance de la truffe noire, piquée par la fraicheur d’un sorbet à la truffe. Le tout sur une pâte parfaitement friable assurant du croquant en bouche… un grand moment !!!

Mais qu’on ne s’y trompe pas, c’est à un Chef à l’expérience déjà très affûtée que nous avons  affaire. À un client inquisiteur, il répondra: « la cuisine, nous l’apprenons depuis l’âge de 14 ans, et nous avons commencé dans les jardins de nos grand-mères ». C’est peut-être là d’ailleurs, très tôt, qu’est né son goût pour les saveurs végétales, auxquelles il réserve une place de choix dans ses assiettes.

Une jolie sélection de vins naturels accompagne la succincte carte des mets, gage de la qualité et de la saisonnalité des produits. « Mon travail est avant tout axé sur la recherche des producteurs, privilégiant les chemins les plus courts. Le principe même de la cuisine, avant la présentation, c’est de conserver la vie et de la transmettre ».

En seulement 2 ans, le restaurant Neptune s’est vu attribué la note de 15 au Gault & Millau. Il vient aussi tout juste d’entrer au classement OAD des 200 meilleurs restaurants en Europe, dont la première place a été décernée à Alain Passard cette année, ce Chef français dont Nicolas dit « il m’inspire ».

Ce Chef, globe-trotter en son temps, a su échapper aux tendances « fusion food » et autres utilisations abusives d’épices pour préserver et mettre en valeur la saveur du produit noble. Simplicité et qualité pourraient être les deux qualificatifs les plus justes pour la cuisine de Nicolas Darnauguihem… mais, la simplicité n’est-elle pas la sophistication suprême…?

Le Neptune

Rue de la Coulouvrenière, 38

1204 Genève, Suisse

tel:  +41 22 320 15 05

Ouverture du lundi au vendredi midi et soir

Très jolie terrasse aux beaux jours

facebook favicon